La fédération mauricienne de Cyclisme (FMC) a lancé officiellement le mercredi 19 avril dernier sa deuxième académie de cyclisme, dans l’Ouest de l’île. La présentation a eu lieu au Centre de jeunesse de Bambous en présence des représentants du sponsor, Gamma Materials et de l’ONG Safire (partenaire de la FMC dans ce projet).
Lawrence Wong, président de la FMC, a fait ressortir que « nous vivons aujourd’hui une étape clé de notre démarche à faire de la formation des jeunes une priorité absolue. Lors du lancement de la première académie dans le Nord de l’île, j’ai parlé de notre ferme volonté d’encourager la pratique du cyclisme à différents niveaux et de la transformer en un vecteur de formation et d’éducation civique et sociale des jeunes. Ce projet d’académie cadre parfaitement à la vision qui consiste aussi à promouvoir notre sport et à élaborer une véritable et solide politique en la matière. D’où ce processus accéléré en vue de bâtir une fondation durable qui permettrait à nos jeunes de s’exprimer sans contrainte et de pouvoir bénéficier de tous les avantages et facilités dont ils disposeront ».
Lawrence Wong a d’ailleurs précisé qu’à travers la mise en place de ces nouvelles structures, l’occasion est offerte à la jeunesse d’être à l’honneur, « de reconnaître ses atouts, de valoriser sa capacité de création, sa capacité d’initiative, son sens de la générosité et son désir d’engagement et de réussite. Nous prônons une politique d’égalité de chances à travers l’implantation de ces académies où l’accent est mis sur les enfants issus de milieux défavorisés, comme en témoigne notre association avec l’ONG Safire. Vous avez déjà une idée du travail que fournit cette ONG dans l’encadrement et l’intégration des enfants de rue à travers le pays. Il est donc logique qu’après le Nord, nous nous soyons retrouvés à nouveau pour accueillir les enfants de la région de Bambous. »
Edley Maurer, manager de Safire, a dans son allocution souligné « que cet encadrement permettra à ces jeunes d’avoir confiance en eux. Certains deviendront des coureurs chevronnés, mais ce que nous voulons surtout, c’est qu’ils pratiquent une activité saine. Nous croyons que le sport est un excellent médium pour inculquer des valeurs telles que la discipline, le respect et la persévérance à nos jeunes bénéficiaires. Nous tenons d’ailleurs à remercier Gamma Materials et la FMC pour l’expertise qu’elles apportent à nos jeunes ». Prenant la parole, Louis Marie Alliotte, deputy general manager de Gamma Materials, a pour sa part spécifié que sa compagnie a tout de suite été séduite par ce projet.
?Sous la supervision de Steward Pharmasse
« Gamma est présente depuis bon nombre d’années à Bambous et nous avons de nombreux employés qui y habitent. L’effort et l’audace sont toujours récompensés et il y a aussi le fait qu’il existe une adéquation entre le projet et nos valeurs que sont la patience et la discipline. Nous voulons apporter notre pierre à l’édifice et ensemble, avec la FMC et Safire, il est possible de transformer des obstacles en opportunités. Et comme nous opérons dans le domaine de la construction, nous voulons participer à l’avancement de la société. Nos meilleurs voeux pour la pleine réussite du projet en attendant l’émergence de futurs champions », a-t-il déclaré. C’est dans cette optique que la compagnie a financé l’académie à hauteur de Rs 776 980.
À noter que dix jeunes, âgés de 12 à 14 ans, dont deux filles, font partie de cette académie, avec six bénéficiaires de Safire. Ils sont placés sous la supervision de Steward Pharmasse, l’un des cyclistes les plus talentueux et expérimentés du peloton et actuellement membre du Faucon Flacq SC-KFC. Celui-ci est aidé de quelques encadreurs. Ces jeunes s’entraînent à raison de trois fois la semaine dont les lundis, mercredis et vendredis de 15h30 à 17h30. « C’est une opportunité à saisir pour ces jeunes qui constituent le réservoir idéal pour notre élite de demain. Les récents résultats obtenus prouvent que nous sommes sur la bonne voie à l’instar d’Adriano Azor, qui évolue sans complexe désormais au sein du peloton », a conclu Lawrence Wong.