David Gaiqui, le suspect maltraité par la CID de Curepipe et qui a fait la une de l’actualité ce week-end, passera en cour de Curepipe ce matin.

Hier soir, après avoir assisté aux 4 heures d’enregistrement de la déposition contre la CID de Curepipe par Gaiqui, le panel d’avocats a fait une déclaration à la presse vers 23h. Les avocats parlent du statement de Gaiqui contre la CID, de la liberté d’un avocat d’exercer librement sa profession et de la mise en place bientôt d’une association des avocats pour les human rights.

Il échut à Anoop Goodary, celui par qui tout est arrivé, de commencer cette déclaration et il a remercié ses collègues qui le soutiennent et tous les autres qui l’ont soutenu contre la machine policière depuis 48 heures, dont la famille Gaiqui. Puis ce fut au tour de Me Neelkanth Dulloo, qui a parlé de la nécessité de constituer un panel d’avocats en faveur des droits humains, dans cette affaire avant de passer la parole au «leading counsel» Sanjeev Teeluckdharry.

Ce dernier a d’abord mis en relief le travail d’équipe avant d’insister sur le fait que le cas Gaiqui est un problème sérieux, un problème de Droits de l’Homme. Il s’est demandé si la CID respectait ou pas les «basic rights» des citoyens à Maurice.