Pour la députée de l’opposition Françoise Labelle, le gouvernement n’est pas « on the right track to attain his vision of a nation without absolute poverty ». Intervenant hier à l’occasion des débats budgétaires, elle a décortiqué les « major achievements » pour 2013 telles que présentées par le ministère de l’Intégration sociale et de l’Autonomisation économique et analysé ce qui a été promis sous divers budgets depuis l’instauration de ce ministère en 2010. Son discours a suscité quelques réactions vives du ministre de tutelle, Surren Dayal, qui a été rappelé à l’ordre par le Speaker, Razack Peeroo.
Se fondant sur des données officielles, Françoise Labelle affirme que l’extrême pauvreté est en hausse à Maurice et ce malgré la mise en place d’un ministère de l’Intégration sociale et de l’Autonomisation économique dont la responsabilité est de sortir les plus pauvres de leur état. Le premier objectif de ce ministère, relève-t-elle, est de formuler une stratégie et de publier un plan d’action dans ce sens mais rien n’a été fait jusqu’à présent même si un budget a été voté en ce sens pour l’année 2013. Ce plan stratégique devait couvrir la période 2013-2016.
Par conséquent, les deux autres objectifs qui suivent et qui sont étroitement liés au premier, ne peuvent être concrétisés.
Dès 2011, rappelle-t-elle, Rs 500 000 avait été marquées pour la création d’un observatoire de la pauvreté. Une institution qui, dit-elle, selon le ministre de tutelle d’alors, Xavier-Luc Duval devait produire un rapport deux fois l’an, « to keep track on poverty ». « Où sont les rapports ? » demande-t-elle.
Analysant les « major achievements » de ce ministère, la députée devait lancer : « Who this Government want to fool ? » Parmi les exemples cités par Françoise Labelle en se fondant sur la liste des major achievements : un abri pour les femmes ex-détenues à Palma. Selon elle, ce centre géré par une organisation non-gouvernementale ne peut opérer comme il se doit pour des raisons de permis appropriés. Elle estime que si le ministre concerné était en présence d’informations exactes, il n’aurait pas présenté ce projet comme un « major achievement ». Françoise Labelle cite d’autres centres tombant sous sa responsabilité, comme celui de Cité La Cure qui était sur le point de fermer ses portes, et qui font face à des problèmes. Une situation confirmée par l’acquiescement de la députée de la circonscription, Aurore Perraud. La députée Kalyanee Juggoo, qui avait pris la parole plus tôt et qui avait énuméré les réalisations dans cette même circonscription, confirmait cependant n’être pas au courant de cette situation non plus.
François Labelle estime que « le ministère s’approprie des projets à succès et les présente comme les siens », tout en reconnaissant que ce ministère signe des accords de coopération avec ces institutions. Après la reconnaissance de l’existence de ces organisations/centres par le ministère, dit-elle, ces derniers ne sont pas soutenus et sont contraints de se battre pour trouver le financement nécessaire pour opérer.
La députée a aussi estimé que la publicité faite autour des dons de matériels scolaires par la National Empowerment Foundation (NEF) en présence du ministre de l’Intégration sociale est une insulte aux enfants pauvres et va à l’encontre de la convention des enfants que Maurice a signée et ratifiée. « C’est une honte d’utiliser l’image de ces enfants pour faire sa propre publicité », affirme-t-il.
Venant aux logements sociaux, elle déplore que seulement 97 aient été construits en 2013 (à ce jour) alors qu’en 2012, 262 ont été construits. A plus forte raison que le budget 2013 avait alloué Rs 48 millions à cet item, dont la concrétisation devait se faire en partenariat avec le fonds CSR (Corporate Social Responsibility) à hauteur de 55 %, selon les operational guidelines. Pour elle, plus de 400 maisons auraient pu être construites avec cet argent. Elle trouve aussi que c’est une honte que le ministère parle de major achievement à propos des feuilles de tôles données à certaines familles pour améliorer leur demeure alors que Xavier-Luc Duval, à l’époque où il avait la responsabilité de ce ministère, avait évoqué des craintes en ce qui concerne la sécurité de ces maisons surtout en temps cyclonique.
Françoise Labelle devait aussi évoquer deux projets majeurs à être réalisés dans sa circonscription à Rivière-Sèche et à Floréal, respectivement pour le bien-être des familles qui y vivent et pour la sécurité des automobilistes.