L’Island Taxi Owners & Drivers Association a obtenu une injonction de la Cour suprême pour l’annulation de l’entrée en vigueur d’une interdiction émise par la Tourism Authority refusant le droit, dans l’enceinte des hôtels, aux taxis provenant d’autres bases d’opération que ceux postés devant les établissements hôteliers. Cette mesure devrait prendre effet mercredi.
La Tourism Authority avait émis une série de nouvelles mesures concernant spécifiquement les taxis d’hôtel et ceux opérant à l’aéroport suite à une décision gouvernementale. Ces mesures devaient prendre effet à compter de ce 15 juin. Mais l’Island Taxi Owners & Drivers Association, qui conteste surtout le fait que les taxis « externes » seraient interdits d’accéder à l’enceinte des hôtels pour récupérer des touristes dans le cadre d’excursions et de sorties, avait déposé une demande d’injonction en Cour suprême pour obtenir une révision judiciaire de cette mesure.
L’affaire a été appelée en début de semaine devant le juge Nicolas Ohsan-Bellepeau, qui a émis un ordre interdisant l’entrée en vigueur de la mesure de la Tourism Authority. L’ordre intérimaire est en vigueur jusqu’au 24 juin. L’affaire sera appelée de nouveau le même jour en Cour suprême, où le défenseur, la Tourism Authority, et les co-défendeurs – la National Transport Authority (NTA) et les secrétaires permanents respectifs des ministères du Tourisme et du Transport – seront appelés à expliquer pourquoi l’ordre intérimaire ne devrait pas être converti en ordre interlocutoire.
Selon l’Island Taxi Owners & Drivers Association, la Tourism Authority ne dispose pas des pouvoirs nécessaires pour trancher sur les conditions d’opération des chauffeurs de taxi, en faisant comprendre que ce rôle revient à la NTA en tant que régulateur. Les membres de l’Island Taxi Owners & Drivers Association ont retenu les services de Me Shakeel Mohamed et de l’avoué S. Mardemootoo.
L’association, qui avait commencé à galvaniser ses membres dans les quatre coins de l’île depuis le mois dernier, se réjouit de ce dénouement et, du fait du sursis obtenu de la Cour suprême, a décidé de suspendre les différentes activités de protestations, telles que des manifestations et un “go-slow”. L’annonce a été faite par leur porte-parole, Georges Ah-Yan, lors d’une conférence de presse durant la matinée au centre social Marie Reine de la Paix.
Par ailleurs, Vikash Koomja, membre exécutif de l’Island Taxi Owners & Drivers Association, fait part du fait que plusieurs chauffeurs de taxi de l’est auraient été verbalisés depuis mercredi lorsqu’ils tentaient de récupérer des clients d’hôtels, et ce en dépit de la dérogation accordée par la Cour suprême concernant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures de la Tourism Authority. Les chauffeurs de taxi « externes » opèrent en effet d’après un système de “voucher” émis par des tour-opérateurs, où l’heure et la date à laquelle le client d’hôtel doit être récupéré sont mentionnés. Hier, lorsque certains chauffeurs de taxi se sont présentés à la porte principale des hôtels où ils étaient censés récupérer des clients, ces derniers auraient été refoulés, selon les dires de Vikash Koomja.