« Se enn krim premedite par bann seki ti o pouvwar. Nou trist me nou determinasion inn double ».

Tels sont les propos tenus par Ashok Subron face à la presse suite au jugement rejetant la plainte de Rezistans ek Alternativ, concernant l’obligation des candidats aux élections générales de déclarer leur appartenance ethnique.

De fait, Rezistans ek Alternativ ne pourra participer aux législatives de 2019.

Pour rappel, des membres de Rezistans ek Alternativ et quatre indépendants avaient refusé de décliner leur appartenance ethnique lors de leur enregistrement comme candidats aux élections. La Commission électorale avait dès lors rejeté leur candidature.

Les contestataires s’étaient tournés vers la Cour suprême, où se sont déroulés les débats sur cette affaire.

« Depi gramatin Leta inn mett nou kouma lor ban akise », a fait ressortir le porte-parole du parti.

Il est d’avis que Pravind Jugnauth a agi comme “un irresponsable” dans toute cette affaire, reprochant à ce dernier de n’avoir pas “tini so parol ».

Dans les jours à venir les membres, du parti comptent alerter les Nations unies.

De plus, Ashok Subron a déclaré que Rezistans ek Alternativ donnera un mot d’ordre durant cette semaine à ceux se rendant aux urnes.