Des éléments du National Security Service (NSS) se méfient actuellement de leurs téléphones portables de service durant cette joute électorale. Raison évoquée : ils ont l’impression d’être surveillés.

Ce qui fait que certains d’entre eux préfèrent utiliser leurs téléphones portables personnels pour communiquer avec leurs informateurs lorsqu’ils sont à la recherche d’informations précises sur des rassemblements publics.