THIERRY PELLEGRIN
(Boursier 2015-2018)
Du JAPON

MEXT (l’abréviation de « Monbukagakusho »), ministère de l’Education, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie du Japon, offre des bourses à ceux qui voudraient, comme vous, entreprendre des études au Japon.

Buts/diplômes

Vous pouvez vous y inscrire avec deux buts principaux :

¥Pour une licence (ou en anglais ‘Undergraduate studies’, c’est-à-dire pour commencer vos études tertiaires directement au Japon).

¥ Pour une maîtrise ou un doctorat (ou en anglais ‘graduate studies’, c’est-à-dire pour continuer vos études tertiaires après une licence obtenue dans tout autre pays).

Sachez qu’il vous est possible de commencer à étudier au Japon à partir du niveau de la licence et de continuer jusqu’au bout, soit au doctorat, en prenant soin de suivre à différentes étapes les procédures nécessaires bien définies pour que la bourse vous accompagne jusqu’à la fin des études. Il est aussi bien sûr possible de s’arrêter à la fin de votre licence ou à celle de votre maîtrise.

Comment vous y prendre ?

En vue d’obtenir une bourse, il vous faut passer une entrevue et un examen à l’ambassade du Japon. Dans mon cas, l’ambassade n’existait pas encore à l’île Maurice et il m’a donc fallu me rendre à l’ambassade du Japon à Madagascar, qui officiait alors aussi pour nous. Cependant, vous avez la chance d’avoir maintenant une ambassade à Port-Louis. Renseignez-vous donc pour plus de détails quant aux dates et aux échéances, car il faut s’y prendre au moins un an en avance. Toute la procédure commence en avril chaque année.

À cette étape, la maîtrise de la langue japonaise n’est pas encore requise, mais elle vous sera TRÈS utile une fois arrivé à votre université au Japon.

Quelle est la procédure ?

Il vous faut rechercher trois universités japonaises, où vous voudriez étudier. C’est l’étape la plus dure car elle veut dire que vous aurez à entrer en contact avec l’administration de nombreuses universités au Japon avant de pouvoir en cerner trois qui vous plairaient. L’idée est de trouver un professeur dans chacune qui accepterait d’être responsable des recherches aux niveaux des maîtrise ou doctorat. Muni de trois noms de professeurs dans trois universités différentes, vous pourrez remplir facilement le formulaire et le remettre à l’ambassade. Notez bien que c’est le MEXT qui décidera et qui vous dira laquelle sera la vôtre, par le biais de l’ambassade.

Vous vous envolez vers le Japon

Si votre demande de bourse a été acceptée, vous voilà embarquant pour le Japon, le billet faisant partie intégrante de votre bourse. Votre université aura probablement prévu une résidence universitaire et vous pourrez donc y résider sans avoir à chercher un logement ni avoir à signer des contrats pour l’eau, l’électricité ou le gaz. Mais les résidences n’offrent qu’un logement provisoire et il vous sera demandé tôt ou tard de quitter les lieux; profitez donc du moment où vous y êtes pour faire un contrat de téléphone cellulaire alors que vous n’avez pas encore à vous soucier des autres contrats. Profitez aussi de ce moment pour bien connaître les environs de votre université afin de bien choisir un appartement lorsque vous serez appelé, plus tard, à déménager.

Années initiales et examen d’entrée

Une fois arrivé à votre université, vous bénéficiez de deux années initiales pour vous préparer à un examen d’entrée. En effet, recevoir la bourse ne signifie en aucun cas votre admission automatique à cette université: il vous faudra, comme tous les autres élèves, concourir pour votre place. L’examen n’est pas facile, vous pourrez donc utiliser vos années initiales pour vous y préparer en assistant aux cours et en vous faisant la main avec les examens des années précédentes (qui sont disponibles sur place uniquement). Les examens se tiennent en général en janvier-février et le début des cours est le premier lundi d’avril. Par exemple, si vous avez commencé votre dossier en avril 2018, et qu’il a été accepté en décembre 2018, vous ne partirez pas avant fin mars 2019. Votre examen se tiendra donc en janvier-février 2020 et vos études commenceront en avril la même année.

Si vous êtes chanceux, votre université offre aussi un examen d’entrée en juillet-août, pour débuter les études en octobre (c’est-à-dire qu’il y a deux examens d’entrée par an). Dans ce cas précis, il est possible d’arriver au Japon, par exemple fin mars 2019, préparer l’examen d’entrée en six mois, réussir l’examen en juillet-août 2019 et commencer les cours en octobre 2019.

Sachant calculer, vous aurez vite compris que dans le cas où votre université offre deux concours d’entrée par an, vous avez la possibilité de passer votre examen quatre fois durant vos deux années initiales (c’est-à-dire qu’il est possible d’échouer l’examen trois fois au maximum).

Sachez saisir votre chance pour apprendre le japonais

Vos deux années initiales seront aussi le meilleur moment pour apprendre le japonais. Toutes les universités possèdent un centre d’apprentissage de langue japonaise spécialement conçu pour les élèves, comme vous, qui ne manient pas encore la langue, ou pour ceux en court échange qui viennent pour parfaire leur connaissance et qui repartent vers leur propre pays au bout d’un an. Vous pourrez donc profiter de cours de japonais offerts par des professionnels dans le domaine de l’enseignement du japonais aux étrangers, comme vous. Attention, car la plupart des universités n’offrent que des licences ou maîtrises/doctorats en langue japonaise, donc appliquez-vous pour bien manier la langue de Mishima. Si vous cherchez bien lors de la préparation de votre dossier, vous trouverez des universités qui offrent des cours entièrement en anglais.

Vos cours commencent bel et bien

Une fois le concours d’entrée réussi, vous voilà donc sur les bancs avec vos amis qui auront potassé pour réussir le même examen. S’il n’y a pas de problème, vous devriez terminer en deux ans pour la maîtrise et quelques années de plus pour le doctorat.

Pour prouver que vous étudiez bel et bien à votre université, il vous faudra signer votre présence mensuellement à un bureau dont l’emplacement vous sera communiqué à votre arrivée sur place. Vous devrez donc être au Japon au début de chaque mois pour signer et ainsi recevoir la bourse mensuelle sur votre compte à la banque postale. Par exemple, pas de signature au début du mois de juin, pas de bourse à la fin du même mois. Cette règle s’applique dès votre arrivée au Japon pour les deux années initiales et reste valable pour votre séjour dans son intégralité.

La fin de vos études

Si vous décidez de travailler au Japon, il vous faudra chercher de l’emploi une année AVANT de terminer vos études, donc en deuxième année de maîtrise et troisième année de doctorat (en troisième année pour la licence).

Bonne chance à vous ! Gambatte kudasai !

Note: cet article est fondé sur ma propre expérience de maîtrise au Japon, rendue possible grâce à cette bourse. Je n’ai pas étudié au Japon au niveau de la licence.