Initialement, la Plateforme anti-métro (PAM) avait prévu une marche pacifique de la Résidence Barkly à la place Margéot, Rose-Hill. Mais le porte-parole, Jayen Chellum, évoque des « difficultés administratives » de la municipalité de Beau Bassin/Rose-Hill pour cet événement. La plateforme a tout de même maintenu sa mobilisation à Barkly à partir de 9h30 ce dimanche, invitant entre autres le public à signer la pétition contre le projet Metro Express. Il n’est pas exclu non plus que la marche ait lieu car « les démarches se poursuivent », laisse-t-on entendre.
Jayen Chellum dit avoir écrit au commissaire de police le 16 septembre pour le mettre au courant de la tenue de la marche pacifique du 24 septembre. Initialement, la marche était prévue pour le 17 septembre, mais avait été reportée d’une semaine. Dans une lettre datée du 21 septembre et signé par le DCP Seerungen, la police informe la PAM qu’en accord avec la section 3(4) de la Public Gatherings Act 1991, elle doit avoir l’autorisation de l’administrateur de l’endroit, dans ce cas précis de la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill.
Or, dit Jayen Chellum, cette autorité locale cause des « blocages administratifs » et n’a jamais soumis de réponse écrite à ce jour. « À un certain moment, on nous a même demandé quel groupe nous étions. J’ai répondu socioculturel, car j’estime que notre action a une dimension sociale et que protester fait partie de notre culture. » Il ajoute que la possibilité de déplacer la mobilisation de Barkly à un autre endroit a aussi été évoquée.
Mais la plateforme insiste que Barkly est « un symbole » dans cette lutte, « celui de la résistance et de la solidarité mauricienne ». Jayen Chellum maintient ainsi le rendez-vous de Barkly à 9h30 ce dimanche. Il invite les habitants et les membres du public en général à venir signer la pétition contre le projet Metro Express, entre autres. Rendez-vous est donné en face du poste de police de Barkly.