Le Foyer Notre Dame de l’Unité de Souillac célèbre, ce dimanche, le 50e anniversaire de sa fondation. Une série d’activités sont prévues pour marquer l’événement dont la célébration, à 15h00, d’une messe d’actions de grâces par l’évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat en présence du père Bernard Michon, responsable des 76 Foyers de Charité qui existent, aujourd’hui, dans 44 pays du monde.
Centre de formation et de ressourcement spirituel, le Foyer de l’Unité doit sa fondation à Maurice en 1963 à trois laïques dont Luce Ambroisine, aujourd’hui âgée de 89 ans et qui fête, en même temps que le foyer, ses 50 ans de vie comme membre. L’histoire des Foyers de Charité est intimement liée à celle de leur fondatrice, Marthe Robin (1902/1981). Celle-ci fonda le premier foyer le 7 septembre 1936 à Chateauneuf-de Galaure.
Atteinte d’une encéphalite depuis l’âge de 16 ans, Marthe Robin est, surtout, connue pour s’être, pendant plus de 50 ans, uniquement nourrie d’une hostie consacrée chaque semaine.  Jusqu’à sa mort en février 1981 à l’âge de 79 ans,  plus de  100,000 personnes sont venues la rendre visite. Depuis sa disparition, de nombreux témoignages de grâces obtenues par son intercession abondent. Ouvert en 1986, son procès en béatification est en cours.
A Maurice, la première retraite au Foyer Notre Dame de l’Unité  eut lieu du 15 au  17 septembre 1963 et fut animée par l’équipe Notre Dame.  En 50 ans d’existence, le foyer a ouvert ses portes à des Mauriciens de tous âges, de tous horizons et de toutes confessions pour diverses retraites et formations.  Le foyer compte  aujou’dhui une dizaine de membres. Alors que le père Pierre Laslandes de la Communauté du Chemin Neuf est père du Foyer depuis 2007, Amala Appavoo en est la responsable depuis 2006.
Outre la messe d’actions de grâces de ce dimanche, les autres activités au programme de ce 50e anniversaire du Foyer Notre Dame de l’Unité comprennent une exposition ainsi que la projection d’un film sur la vie de Marthe Robin.