Commentant le discours programme 2012-2013 au Parlement hier, le ministre des Arts et de la Culture a soutenu que l’industrie des arts et de la culture peut contribuer au développement d’un pays. Élaborant sur les projets en cours, Mookhesswur Choonee a réitéré son souhait de développer l’industrie cinématographique à Maurice. « Le White Paper pour propulser ce secteur en avant est déjà prêt », dit-il.
Dans certains pays, souligne le ministre, le secteur des arts et de la culture contribue à 10 % du GDP, et il s’agit d’une industrie durable. « La culture et la créativité sont des ressources qui ne s’épuiseront jamais. Our salvation is in optimising our cultural industry ». Il a aussi appelé à la contribution des artistes et de toutes les organisations artistiques pour faire de cette industrie une réussite. M. Choonee a indiqué que le White Paper est déjà prêt. La Art and Culture Industry sera appelée à rehausser l’image des artistes et réconcilier l’art et l’économie. Le ministre est aussi d’avis qu’il y a un bon nombre de produits mauriciens qui doivent être commercialisés tels que la musique et les films. « Tel que Bollywood et Hollywood, Maurice peut devenir une destination Mauriwood pour attirer les réalisateurs de films. On pourrait tirer profit avec le tournage des films chez nous et aussi bénéficier de leur savoir-faire ».
La création d’un centre pour favoriser l’échange interculturel a aussi été mentionnée. Pour ce qui est du développement des talents, Mookhesswur Choonee a souligné que son ministère a fait don de plusieurs instruments aux écoles pour inciter les enfants dès un jeune âge à s’intéresser à la musique. « L’art, la culture et le patrimoine appartiennent à tout le monde et nous sommes tous responsables de leur sauvegarde et partage ». Des amendements à la Copyright Act, la construction d’un nouveau bâtiment à Moka pour abriter les Archives nationales et la digitalisation des données figurent aussi dans le White Paper.