Un peu moins de huit mois après la double disparition, à Vacoas, d’une adolescente de 16 ans, Bharishma Manohur, et de l’époux de sa soeur aînée, Resham Santokeea, 28 ans, les enquêteurs de la CID ont placé le jeune homme sur la liste des « wanted persons » pour le délit de kidnapping. Les informations recueillies par Le Mauricien de sources policières tendent à confirmer que tous deux auraient développé des liens intimes débouchant sur leur fuite dans la journée du 20 octobre 2014. Les craintes de leur éventuel départ pour l’étranger ont toutefois été dissipées en cette fin de semaine, le Passport and Immigration Office confirmant qu’aucun départ n’a été enregistré sous aucun de ces deux noms depuis la date de leur disparition.
Bharishma Manohur étant mineure, l’enquête policière s’est orientée vers un kidnapping allégué, son beau-frère demeurant de fait le principal suspect. L’adolescente a été aperçue pour la dernière fois le 20 octobre 2014 alors qu’elle se rendait en cours au N. Saddul College, à Vacoas. La jeune fille – de taille fine, au teint clair, mesurant 1m60 et ayant les yeux et les cheveux noirs – portait ce jour-là son uniforme, en l’occurrence une chemise blanche et une robe bleue. Depuis, ses parents ne l’ont plus revue, les poussant à consigner une déposition au poste de police de Vacoas pour rapporter sa disparition.
Très rapidement, les enquêteurs ont remarqué la disparition simultanée de son beau-frère, soit l’époux de sa soeur, un chauffeur d’autobus de 28 ans domicilié officiellement à Stanley, Rose-Hill. Sur la base de leurs informations, les policiers de Vacoas ont donc privilégié sérieusement l’hypothèse que l’adolescente aurait été forcée à fuguer, d’où le lancement d’un avis de recherche de Resham Santokeea pour le délit de « kidnapping », plus particulièrement au cours de ces dernières 48 heures.
Après quasiment huit mois sans nouvelles des deux disparus, les rumeurs les plus folles ont circulé, dont la possible fuite des deux jeunes gens pour l’étranger. Mais cette éventualité a rapidement été écartée par les forces de police. Renseignements pris auprès du Passport and Immigration Office, aucun enregistrement de départ n’a été effectué en leur nom depuis la date de leur disparition.
Dans la conjoncture, les enquêteurs misent sur la collaboration du public pour retrouver la trace des deux individus. Ceux détenant des informations sont invités à les communiquer dans les meilleurs délais au 999 ou au 208-0034/35.