C’est un projet ambitieux que le Conseil de District de Savanne souhaite concrétiser. Le Trou Kanaka, un des volcans éteints de Maurice, est un site avec un certain potentiel touristique, explique Rajiv Luchmun, le président. Il compte entamer des discussions avec les autorités concernées pour le développement du site.
Trou Kanaka, situé à quelques kilomètres de Bois-Chéri, est un site peu fréquenté car l’accès y est difficile. C’est la raison pour laquelle le nouveau président du Conseil de Savanne souhaite la collaboration des ministères du Tourisme et de l’Environnement, entre autres, pour en faire un lieu touristique. « Le site est très beau, avec une faune très riche. Il est dommage que les Mauriciens et les touristes ne peuvent pas en profiter car son accès est difficile. À l’école, les enfants apprennent qu’il y a un volcan éteint qui s’appelle Trou Kanaka, mais ils ne savent pas où il se situe. »
Ce cratère, situé dans le sud de l’île, est pourtant répertorié par les sites tourisques. Sur l’un d’eux, on peut y lire, entre autres : « Trou Kanaka is accessible via rough tracks cutting through tea plantations (…) it might be a good idea to include this in your South-South West tour. » Si l’intérêt y est, poursuit le président de Savanne, pourquoi alors ne pas développer le site. Il a donc fait part du projet aux deux députés de la région, Maneesh Gobin et Bashir Jahangeer,  ainsi qu’au candidat Menon Murday. « Nous comptons également approcher les ministres du Tourisme et de l’Environnement, ainsi que toutes les autorités concernées, pour concrétiser ce projet. »
Pour Rajiv Luchmun, faire de Trou Kanaka un site touristique est logique, surtout que la région est déjà fréquentée, notamment pour des sites comme Grand-Bassin ou le musée du thé, à Bois-Chéri. S’arrêter à Trou Kanaka représenterait, selon lui, un “plus” pour les activités touristiques dans cette partie de l’île. « S’il y a un tel développement dans la région, cela pourrait créer de l’emploi pour les jeunes, notamment. »
En attendant de pouvoir mettre en chantier ce grand projet, le Conseil de Savanne s’est attelé à compléter les travaux au niveau des infrastructures. Dans deux semaines, le quartier de Bénarès sera ainsi doté d’un Village Hall. Le Conseil se penche également sur les infrastructures sportives, pour permettre aux jeunes d’avoir des loisirs sains. « Dans cette partie du Sud, le climat est toujours humide. C’est pour cette raison qu’il faut prévoir des endroits appropriés. »