Le Dr Balbir Verma, urologue à la clinique Fortis-Darné, explique, dans un entretien accordé au Mauricien, que le cancer de la prostate est guérissable à Maurice. La chirurgie est devenue une pratique courante mais pour qu’elle soit une réussite il faut que le cancer ait été détecté dans un état précoce. « Si on constate une infection limitée à la prostate, on peut entreprendre une chirurgie dans le but de guérir le patient », insiste le Dr Verma.
Vous avez pratiqué une série d’interventions chirurgicales sur des malades atteints de cancer de la prostate. Pouvez-vous nous en parler ?
Lorsque je suis arrivé à Maurice en 2009, la chirurgie n’était pas utilisée pour traiter le cancer de la prostate dans l’île. On avait alors recours soit à la radiothérapie, soit au traitement hormonal afin de contrôler le cancer. L’introduction pour la première fois de la chirurgie n’a pas été une tâche facile. Il a fallu faire beaucoup d’efforts pour convaincre les patients que cela était possible à Maurice. Nous avons créé une équipe de professionnels pour mener à bien ce projet qui nécessite le recours à des procédures délicates et compliquées. Les premières interventions ont été effectuées vers la fin de 2009. Par la suite, la chirurgie est devenue une pratique courante. Il faut savoir que cette intervention très difficile peut prendre plusieurs heures. Afin de bien la réussir, il faut que le cancer ait été détecté dans un état précoce. Si on constate une infection limitée à la prostate, on peut entreprendre une chirurgie dans le but de guérir le patient. À Fortis Clinique Darné, nous considérons qu’un bon traitement passe par une approche communautaire.