Les trafiquants de Subutex sur l’axe Paris-Maurice continuent à opérer en adoptant des techniques nouvelles pour essayer de contourner les contrôles au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport. À la fin de la semaine, l’escouade de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) affectée à l’aéroport a procédé à la saisie de comprimés de Subutex d’une valeur marchande de Rs 15 millions et a mis hors circuit le passeur français Pierre Martin Viator et ses deux complices mauriciens.
Pourtant, en fin de journée de mercredi, quand des représentants d’une compagnie de livraison de colis avaient frappé à la porte de son appartement à Pereybère, le ressortissant français, Pierre Martin Viator, âgé de 57 ans, et chef de son état, avait cru que le tour était joué. Il s’est retrouvé sain et sauf avec ses bagages mais surtout avec ses 2 734 comprimés de Subutex intacts. Il n’avait qu’à attendre ses contacts locaux pour compléter le deal.
En effet, Pierre Martin Viator, habitant Boulevard Ney à Paris, avait débarqué à Maurice à la mi-journée du vol MK 51 venant de Paris. Ayant recours à une nouvelle astuce, il s’était dirigé au comptoir d’Air Mauritius pour consigner une déclaration formelle à l’effet que ses bagages ne sont pas arrivés par le même vol que lui.
Avec une assurance déconcertante, le passeur français laissa au préposé d’Air Mauritius ses coordonnés à Maurice où cas où la valise était récupérée. Toutes les formalités requises avaient été complétées. Même pas deux heures après son départ de l’aéroport, la valise fut repérée tournant sur le caroussel du hall d’arrivées de l’aéroport. Les officiers de la douane et de l’ADSU devaient prendre le relais des opérations avec un scanning des bagages.
Les comprimés de Subutex furent détectés. La direction générale de l’ADSU accepta de jouer le jeu en faisant livrer à l’adresse indiquée par le ressortissant français la valise par les soins d’une compagnie de livraison. La livraison sans anicroche de la valise avec la cargaison de Subutex devait mettre encore en confiance le passeur.
L’ADSU, qui avait monté une importante opération de filature dans la région de Pereybère, ne passa à l’action qu’en début de soirée de mercredi. Quand des limiers de l’ADSU avaient fait irruption dans l’appartement occupé par Pierre Martin Viator, ils découvrirent les comprimés de Subutex soigneusement installés sur le lit, sauf qu’il manquait un comprimé dans le lot de 2 734.
Le suspect, qui fut pris en flagrant délit, avoua qu’il en avait consommé entre-temps. Sur la base des informations obtenues du passeur quant à ses contacts locaux, une opération de controlled delivery fut montée dès mercredi soir. Mais ce ne fut que vers 21 heures, vendredi, que la livraison des comprimés fut effectuée.
Gino Makinzie Appasamy, 37 ans, habitant Terre-Rouge et Geremy Andrew Michel Agathe, 18 ans, habitant Goodlands et employé dans une conserverie de thon, furent interpellés sur le champ. Les trois suspects ont été placés en détention policière en attendant leur comparution en cour pour leur inculpation provisoire pour délit de trafic de drogue.