Atma Shanto, de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU), a protesté contre les agissements de certains employeurs et a réclamé ce matin devant la presse la mise sur pied d’un Fact Finding Committee. Le but : revoir le droit des employés à se syndiquer.

Atma Shanto a déploré le manque de position du ministère du Travail dans plusieurs cas d’abus. « Malheureusement, dans certains cas lorsque nous informons le ministère des formes de répressions, il n’ y a pas grand chose qui est fait ». 

Il a demandé au ministre de tutelle, Soodesh Callichurn, de « prendre ses responsabilités » et de ramener à l’ordre plusieurs établissements hôteliers qui « ne respectent pas les droits constitutionnels de leurs employés ».

Intimidations et barbaries.

Atma Shanto a évoqué les « actes d’intimidations et des plans barbares » de « la direction de la Belle Mare Beach Development Company Ltd, à l’hôtel The Residence », dont il dit avoir été témoin lors du dernier exercice d’élection pour une reconnaissance syndicale au sein de l’entreprise.

« La direction a intimidé les employés afin qu’il ne participent pas à l’élection », a-t-il soutenu, avant de revenir dans ce sens sur une plainte déposée auprès de l’Employement Relations Tribunal (ERT). Car selon lui, les élections n’étaient « pas free and fair ». Et d’ajouter : « Li pa normal ki anployer kontign fer presion lor travayer dan sa fason-la ». 

Par ailleurs, la FTU prévoit de porter sur la scène internationale l’abus des conditions de travaille qui persiste à Maurice.