La chanteuse Laura Beg est l’ambassadrice de la campagne des droits de l’enfant, qui a démarré depuis le 20 octobre, par le KDZM (Kolektif Drwa Zanfan Morisien) en collaboration avec le ministère de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille, en marge de la Journée internationale des Droits de l’enfant observée le 20 novembre. A cette occasion, elle présentera la chanson qu’elle a écrite et composée sur les droits de l’enfant lors d’un concert prévu le 20 novembre à 15 h, à Rose-Hill. C’est ce qu’a indiqué Isabelle David-Philippe, de l’association LEAD (Leadership, Empowerment, Action, Development), lors d’une conférence de presse conjointe KDZM/ministère du Développement de l’enfant, à Port-Louis hier, et ce en présence de la ministre de tutelle, Aurore Perraud, et la chanteuse.
« Je suis très honorée d’avoir été choisie pour être l’ambassadrice de la campagne Novam Pou Drwa Zanfan Morisien. Cela me fait un grand plaisir », a déclaré la chanteuse Laura Beg, qui affirme n’avoir jamais pris conscience de son engagement dans le passé. « Mo enn port-parol pou sa bann zanfan ki petet pa kapav koze. Ena enn sanson ki monn prepare ki pou sorti byento lor enn CD singl odio et enn clip, Drwa Zanfan Morisien. » Son objectif : faire prendre conscience aux enfants de leurs droits et de leurs responsabilités, et de réfléchir sur leur avenir. Laura Beg a affirmé son soutien total à la campagne du collectif.
La campagne Novam Drwa Zanfan Morisien a démarré par une rencontre de KDZM avec d’autres Ong pour les sensibiliser aux droits des enfants. Elle se poursuivra avec une campagne médiatique, une journée d’activités, le 20 novembre, et culminera, le jour suivant, avec une chaîne de solidarité à Rivière-Noire, laquelle verra la participation de 600 enfants mauriciens.
Le 20 novembre, KDZM donne rendez-vous au public Place Margéot, à Rose-Hill, à 11 h, pour une distribution de bracelets. Le public pourra en même temps prendre connaissance des actions de soutien des différentes Ong faisant partie du collectif et d’autres, également engagées dans la protection des droits de l’enfant, de même que des services qu’offre le ministère de tutelle. Des ateliers artistiques et pédagogiques seront également organisés à l’intention des enfants. Une cérémonie protocolaire pour marquer cette journée aura lieu à partir de 15 h. Les organisateurs prévoient une minute de silence pour les enfants victimes de violences. Outre les discours de circonstances, le public pourra découvrir, en live, la chanson écrite par Laura Beg pour les enfants, et ce lors d’un concert gratuit. Ceux qui le souhaitent pourront acheter le single ou le clip que l’artiste a tourné avec 300 enfants. Selon Isabelle David-Philippe, toutes les recettes provenant de cette vente seront reversées à l’association Lead pour ses actions de prévention des effets de l’alcool et de la cigarette sur la santé des enfants.
Par ailleurs, le collectif a tenu à remercier la ministre de tutelle et le ministère « pour leur ouverture et leur écoute ». Aurore Perraud s’est quant à elle longuement appesanti sur la collaboration entre le ministère et les ong. Elle estime que tous deux sont complémentaires et indique que le ministère travaille sur le Children’s Bill. « Les consultations sont en cours », souligne-t-elle. Et de réitèrer que le gouvernement en place depuis décembre 2014 prône une approche « inclusive et humaine » pour tous.