« Nous devons changer et nous ne voulons laisser personne à l’arrière ». Le ministre de la Justice, Maneesh Gobin s’exprimait ce matin lors d’un forum-débat à l’hôtel Hennessy Park à l’initiative de la Délégation de l’Union européenne à Maurice, la National Human Rights Commission ainsi que les ONG.

L’objectif de cette rencontre, qui a été animée par cinq intervenants était de sensibiliser sur les types de discrimination auxquelles sont confrontées les personnes de la communauté LGBTI et sur la nécessité de promouvoir le respect de leurs droits fondamentaux.

« Les changements vont arriver, je n’ai aucun doute, mais il faut trouver comment les appliquer, non seulement sur le plan législatif mais dans la vie de tous les jours car les personnes de la communauté LGBT continuent à faire face aux discriminations et stigmatisations » a fait ressortir le ministre de la Justice avant de lancer « Nu bizin sanz nu regard ».

Toutefois pour les ONG le problème reste entier, les lois discriminatoires et les attitudes sociales négatives empêchent les personnes LGBTI d’accéder à l’égalité des chances et d’atteindre leur potentiel.  « On élu les politiciens pour que les droits humains soient respectés et non pas pour venir faire de la science-fiction sociétale » a fait ressortir Nicolas Ritter de l’association Pils.

Même son de cloche du côté de l’organisation Arc-En-Ciel, « On arrive à une situation ou la société civile droit faire le job du gouvernement et c’est dommage et pour l’instant nous attendons des actes concrets » Ashvin Ramenah.