Le crête du Peter Both en 180°, la sensation de la vague unique Oneye au Morne, le vertige des Sept cascades et ses plans d’eau perchés en contre-plongée et d’autres facettes de notre pays comme vous ne les avez jamais vus.  Les images sublimes de ces lieux mythiques de Maurice, filmés à partir d’un drone civil, sont  disponibles sur internet. Elles seront projetées dans le cadre d’un concours international qui se tiendra du 15 au 18 octobre 2015 à Gourin, en France. Tout cela a été rendu possible grâce à l’association magique et passionnée du pilote de drone, le français Régis Lesieur, épaulé par Alexandre Lasémillante, musicien et animateur radio mauricien qui, lui contrôle, avec le concours de Vikash et Fanchette, deux autres employés de SAR Production, les images du sol… Une équipe gagnante!
Sous le thème « L’île Maurice vu du ciel », un court-métrage d’environ quatre minutes, la beauté naturelle du paysage mauricien a été mis en relief d’une façon inédite. Il sera présenté à un jury international dans le cadre de la 1ère édition de l’European Drone Film Festival (ED2F) d’où seront projetés 78 courts-métrages qui concourent à une compétition de films réalisés à partir de drones et réservés aux images compilées en Europe ou par un européen. En outre, ce festival vise à explorer le monde et les capacités de ces aéronefs qui envahissent le ciel. L’occasion donc de découvrir l’île Maurice avec un oeil inédit et qui pourrait être utile pour la promotion  touristique de la destination. La splendeur du lagon mauricien et ses côtes bordées de plages au sable fin font depuis des lustres la réputation de Maurice mais les autres aspects de la magnificence de son paysage intérieur ont été jusqu’ici insuffisamment exploités. Et vu du ciel, l’éclat de ce panorama bijou est encore plus magnifique.
« C’est un honneur de figurer parmi les finalistes »
C’est tout cela qui sera présenté à l’ED2F le week-end prochain  Destiné aux réalisateurs et producteurs de courts métrages ce concours regroupera 78 finalistes dont les films seront diffusés au cinéma de Gourin, dans le Morbihan, en France afin d’être jaugés par un jury de professionnels selon diverses critères (technique, beauté des images, etc.…) ?Le travail effectué par la société SAR Production que dirige Régis Lesieur a été sélectionné parmi 400 entrées, dont 178 présélectionnées. « C’est un honneur de figurer parmi les finalistes », estime le parisien, qui a longtemps vécu en Suisse, qui a posé ses bagages à Maurice il y a deux ans, car tombé sous le charme du pays. « J’ai longtemps rêvé ma vie et aujourd’hui je vis mes rêves », se plaît-il à dire. Pour cause, spécialisé dans le domaine de la communication d’entreprise à travers la technologie de pointe, le directeur fait aujourd’hui fusionner son métier avec sa nouvelle passion: celle des drones. Il est en effet depuis 2011 un adepte de ces aéronefs sans pilote, dont l’exploitation est en pleine croissance à travers le monde. ?S’il s’est finalement décidé, il y a deux ans, de s’installer à Maurice avec sa femme Sandrine, une virtuose du piano, car tombés tous deux littéralement amoureux de notre île, c’est aussi parce qu’il y a rencontré, entre autres, des « Mauriciens extraordinaires », dont ceux qui font partie de l’équipe productrice de SAR Production, Vikash, Fanchette, et Alexandre.
Promouvoir Maurice
L’idée de l’entreprise : Promouvoir Maurice. « Ce que Maurice m’a donné, je m’efforce de le lui rendre », dit Régis Lesieur, faisant ressortir qu’il a démarré en faisant des clips pour les entreprises spécialisées dans les excursions en mer, la pêche au gros ou les balades avec les dauphins. « Les images étaient très bien, ce qui fait que d’une commande, on en a eu d’autres, si bien qu’aujourd’hui nous travaillons avec une large palette de compagnies, dont les entreprises de pub », dit-il. Une réputation que s’est forgée SAR Production de fil en aiguille grâce notamment à ses techniques de prises de vue par les drones. « Les drones font de plus en plus d’adeptes. Avec un drone on a tendance à montrer un même point de vue, d’en haut, du ciel. Mais nous, on a voulu travailler différemment et montrer que le drone c’est aussi de la technicité », explique un passionné Alexandre Lassémillante. Et ce jeune musicien et animateur de radio, à ses heures perdues, sait de quoi il parle car possédant une formation en cinéma effectué en Bretagne et également à New York.?Qualité et efficacité sont les maîtres mots de cette entreprise qui se voit aujourd’hui, à travers sa participation à la première édition de l’ED2F, propulsée sur le plan international. Une opportunité occasionnée à travers un premier travail effectué pour le compte du groupe Currimjee Jeewanjee dans le cadre des 125 ans. « Le groupe nous a commandé une sélection de belles prises de vues à travers l’île qui témoignent de l’authenticité de Maurice qui fait qu’on en soit fier », expliquent en choeur Régis Lesieur et Alexandre Lassémillante. Commandée en août, la présentation fait un tabac un mois plus tard lors de la cérémonie officielle de cet happening. Dix plans d’images inouïes en 4k, soit une résolution quatre fois supérieure à la résolution FullHD, qui marquent les esprits car les prises de vues du drone du ciel, allient technicité et splendeur.
Maurice ce n’est pas que les plages
« Nous voulions démontrer que Maurice ce n’est pas que les plages. Nous avons voulu faire découvrir Maurice différemment. Et nos images pour le groupe Currimjee étaient réalisées pour souligner la beauté des lieux en mettant en exergue la faune et la flore de Mauric », confie  Régis Lesieur.? Approché parallèlement par le président de l’ED2F qui lui parle de la 1ère édition du concours de drone en Europe et recommande sa participation,  Régis Lesieur enregistre la candidature de sa compagnie pour ce concours. « Nous avons alors décidé d’y ajouter deux autres plans aux 10 plans d’images que nous avions effectué, afin d’être complet dans la présentation de l’île Maurice sous toutes ses facettes. Une occasion en or de montrer notre savoir-faire mais surtout de souligner la beauté de Maurice », dit le réalisateur faisant ressortir qu’avec le court métrage – L’île Maurice vu du ciel – « nous ne voulions pas présenter une vidéo comme tout le monde. Il fallait une vidéo digne ». ?
Synopsis de « L’île Maurice vu du ciel »?Faire découvrir Maurice au gré des prises de vues du drone est une sensation à part et une expérience unique. Pour ce faire, les réalisateurs de SAR Productions ont parcouru les quatre coins du pays survolant l’île des abysses du Morne à la pointe du Coin de Mire. Une balade vertigineuse, calée sur une musique de Thomas Bergensen, d’où chaque site monte en crescendo les uns après les autres. Quatre minutes de pur bonheur, pour redécouvrir une île Maurice vue du ciel.
Si la beauté des sites parlent d’elles-mêmes, c’est principalement la technicité de filmage par drone qui se révèle être une véritable prouesse. « A titre d’exemple, nous avons du nous risquer sur la vague mondialement connue du Oneye, au Morne, où personne ne s’y été aventurée pour filmer, avec un drone, soit à plus d’un km de la plage avec un vent faisant généralement 20 à 30 noeuds de vent », explique Alexandre Lassémillante. Une prise difficile mais magique, ajoute-t-il. Pour montrer pour la première fois la crête du Peter Both, le drone est monté jusqu’à 1km200m, dit-il, insistant sur l’importance du travail d’équipe. « Pour de bonnes prises de vue, il est essentiel d’avoir un pilote, un cadreur et un observateur », dit-il, expliquant qu’il est primordial de conserver un oeil toujours sur le drone afin de voir les obstacles et réagir en conséquence. En effet, certaines prises de vue, à l’instar de celle présentant une journée typique à l’hippodrome du Champ de Mars lors de la Coupe d’Or, illustre la maîtrise particulière du drone, car impliquant non selon un événement national, mais aussi le public et des animaux, en l’occurrence des chevaux. « L’île Maurice vu du ciel », est une mosaïque de ce qui fait l’unicité de Maurice. ?A travers des paysages les uns plus pittoresques que les autres – dont celui de Cap Malheureux — la scène de vie typique de ce site bercé au loin par le Coin de Mire où évoluent des baleines, et plus proche, ces pêcheurs ajustant leur bouette au milieu des barques, et ces anonymes sur le ponton, avec au premier plan l’incontournable typique chapelle au toit rouge – ce film révèle ainsi une île Maurice inédite et réinventée. Si bien que, qu’après avoir fait le buzz sur la page facebook de SAR Production, il est remonté jusqu’aux dirigeants de la MTPA qui y ont trouvé l’outil novateur et inespéré à exploiter pour la promotion de Maurice. Depuis début octobre « L’île Maurice vu du ciel » fait partie intégrante de la campagne promotionnelle « Maurice, c’est un plaisir ».