Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui procédait hier après-midi au lancement de Fitch Learning à Maurice, a confirmé avoir eu des discussions sur l’avenir du traité de non-double imposition avec son homologue indien Narendra Modi la semaine dernière. « Je suis confiant que le Premier ministre indien a entendu mon appel », a-t-il fait comprendre.
Pour le Premier ministre, le secteur des services financiers est devenu un des pivots de l’économie mauricienne. La contribution de ce secteur dans le PIB est estimée à 10%. Quelque 15 000 professionnels et travailleurs qualifiés opèrent dans ce secteur, dont la moyenne de croissance est de 5% annuellement. « C’est un des secteurs les plus actifs et les plus durables de notre économie », a-t-il estimé. « Il s’agit maintenant de porter ce secteur à un niveau supérieur », a-t-il dit, en insistant sur le fait que « in the quest of elevation, I will not allow anything to tarnish the image of Mauritius ». Dans la foulée, le Premier ministre a évoqué le traité de non-double imposition, qui a dominé l’actualité à Maurice ces derniers jours. Il a rappelé avoir participé la semaine dernière au sommet du Forum Inde-Afrique. « Durant mon séjour à Delhi, j’ai eu le privilège d’avoir des discussions bilatérales avec le Premier ministre indien Narendra Modi sur un certain nombre de sujets et sur les opportunités de collaboration entre nos deux nations. Nous avons discuté de l’avenir du traité de non-double imposition », a-t-il dit.
Le Premier ministre a expliqué avoir souligné les bénéfices historiques ayant découlés de l’accord. « As such my appeal to India and to Shri Narenda Modi has been to build on this past success and the competitive edge of Mauritius to create a new wave of prosperity for our two nations… I am confident that my appeal has been heard by the Indian Prime minister », a affirmé sir Anerood Jugnauth. Il dit aussi avoir donné l’assurance au Premier ministre indien que le gouvernement est prêt et « a la volonté de faire un pas de l’avant afin de s’assurer que la bonne réputation dont jouissent Maurice et le centre financier mauricien soit maintenue » au plus haut niveau. « Alors que nous consolidons le contenu et rehaussons le niveau de sophistication de notre industrie de services financiers, la formation de ceux qui travaillent dans ce secteur constitue une importance capitale », a-t-il ajouté. « To attain the next level of development in our financial services industry and reaffirm Mauritius as a jurisdiction of substance, finance professionals will have to revisit their skills to enhance and add value to the firms they work for and the businesses they support », a-t-il lancé.
Par ailleurs, le Premier ministre a évoqué sa mission en Inde lors du conseil des ministres hier matin. Il a ainsi expliqué avoir évoqué le traité de non-double imposition ainsi que le Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement lors de sa rencontre avec le Premier ministre indien. Il a aussi évoqué la réciprocité en ce qui concerne l’octroi des visas aux citoyens mauriciens. Il s’est également entretenu avec John Dramani Mahama, président du Ghana, et les discussions ont porté sur la création d’un parc technologique à Tema, au Ghana, et la facilitation de l’octroi des visas à des citoyens d’autres pays qui voudraient participer au projet Tema. Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dirigera une forte délégation publique-privée dans ce pays prochainement.
Par ailleurs le Premier ministre a profité de sa mission en Inde pour rencontrer des CEOs du Godrej Group, de Bajaj Corporation et de Mahindra ainsi qu’avec les dirigeants de la FICC et de la CII. Il a également procédé au lancement d’un bureau du BOI à Delhi.