Sacré il y a deux ans au Forum à Forest-Side, Jason Minerve a renoué avec le titre, hier au même endroit, lors des championnats nationaux de duathlon. Ayant survolé les deux manches précédentes à Trianon et à La Tour Koenig, il a confirmé son retour en enlevant l’épreuve (10 km course à pied, 40 km vélo, 5 km de course à pied) en devançant de quelques secondes le vétéran Karim Hugli. Minerve enlève également le titre de la ligue.
Le Port-Louisien, 22 ans, a pourtant failli déchanter lorsqu’il a franchi la ligne d’arrivée à bout de souffle. Le coach Stefano Labonne lui lança sur un ton sérieux : « T’as fait trois au lieu de quatre boucles de course à pied ! » Et de rectifier avec un rire moqueur : « C’était une blague, c’est bien toi qui a gagné. » Minerve put alors respirer avant de savourer.
Une brève confusion avait pourtant bien marqué sa course au moment où il terminait la première boucle de l’étape vélo. S’il avait visiblement oublié les consignes données avant le départ, il déplore l’absence de cône sur la route pour indiquer qu’il devait faire demi-tour pour repartir. « J’ai perdu un peu plus d’une minute à tourner en rond, mais heureusement que cela n’a pas pesé lourd à la fin ». Car il était assez content et fier de signaler qu’il avait finalement fait mieux que les 2h00’05 de Boris De Chazal, le champion sortant.
« J’étais quand même confiant de pouvoir gagner tant j’étais à l’aise dans la première partie de l’étape pédestre. Mais en vélo, Clyvan, qui m’accrochait jusque-là, a eu des crampes sur les derniers 20 km. Cela m’a obligé à rouler seul pour garder l’écart sur Hugli. Je suis vraiment soulagé que ce soit fini ».
Il raconte qu’il s’est entraîné trois mois durant, même après le travail, tard dans la soirée « à partir de 21h » pour être au mieux. Il remercie donc son sponsor World Event, plus spécialement Jean-Lou Desjardin, pour son soutien. « Maintenant, je vais essayer de m’entraîner en vue du Triathlon de l’océan Indien (8 novembre), mais surtout les championnats de Maurice de triathlon (7 décembre) », confie-t-il.
Miracle
Karim Hugli, son plus proche concurrent à l’arrivée, profite de l’allure imposée et termine avec 44″ d’écart seulement. Pour lui, tout n’est que bonus et plaisir, à 52 ans. « C’est top, j’avais un peu de peine au départ, mais ça a débloqué en vélo et je suis revenu sur tout le monde sauf Minerve. À l’arrivée, je finis avec le même écart », confie le vétéran, qui s’est surpris lui-même. Pour lui, c’est presque un miracle qu’il soit revenu à ce niveau à son âge. Il raconte : « En 2010, j’ai eu des calculs rénaux et j’avais touché le fond. Maintenant je sens que je récupère bien. Plus le parcours est long, mieux c’est pour moi. »
Hugli, qui pouvait écumer il n’y a pas trop longtemps encore les parcours cyclistes à Maurice, a remporté sa dernière victoire en 2009 avant de décrocher le titre vétérans l’an dernier. En Suisse d’où il est originaire, et à partir de 19 ans, il a eu une carrière de semi-pro pendant cinq ans. Puis, il avait arrêté pendant quelques années avant de passer trois ans au club 25×14 à Maurice. Il fait un clin d’oeil à sa femme Pamela. « Ma deuxième place, je la lui dois surtout, car sans elle, je n’aurais jamais pu revenir à ce niveau à mon âge. Elle est tellement compréhensive, car je passe beaucoup de temps à m’entraîner ».
Plus loin à l’arrivée, Clivan Petit et Janot Fra, ce dernier victime d’une crevaison, terminèrent en 2h03’14 et 2h06’19 respectivement. « J’ai crevé à 5 km de l’arrivée de l’étape de vélo alors que j’avais 3-4 minutes de retard sur Minerve et environ 1’30 sur Hugli », pouvait regretter Janot Fra. « Sans cette crevaison, j’aurais pu finir dans les deux premiers », estime-t-il.
Chez les juniors, Timothée Hugnin a justifié pour des raisons de blessure son absence chez les hommes. De ce fait, Grégory Ernest et Georgia Zheemba ont fait cavaliers seuls, étant les seuls concurrents en lice dans cette catégorie. « Il n’y avait aucune pression, mais je suis déçu car j’aurais préféré que d’autres concurrents soient là pour rendre la course plus animée. C’est dommage que ces championnats ne suscitent pas plus d’engouement. Peut-être que c’est par rapport aux examens scolaires », déclara Grégory Ernest.
Georgia Zheemba se dit elle aussi déçue d’avoir fait la course seule contre elle-même, mais apprécie tout de même d’avoir amélioré sa précédente performance, la portant de 1h18’0 à 1h16’39. Elle la dédie à son coach Michelle Mckay. Chez les jeunes, Charlotte Cartier a conservé logiquement son titre alors que Jean-Yan Toinette s’est imposé en masculin.
Si ces championnats auront visiblement perdu de leur éclat, Alain St Louis, secrétaire de la fédération mauricienne, se veut lui rassurant pour l’avenir. Il a initié, dit-il, un projet conjointement avec la mairie de Quatre-Bornes pour ramener plus les jeunes à la discipline. « Nous avons déjà obtenu l’aval du MSC pour l’utilisation de la piscine du Pavillon et l’accord de principe de la mairie. Ce projet qui aurait dû être déjà lancé à la mi octobre devrait réunir en moyenne une centaine de jeunes qui sont déjà des nageurs à la base. Le but est de les initier techniquement en vélo et course à pied. Nous attendons d’obtenir la lettre de la mairie pour débuter », a-t-il indiqué.