Comme le jour et la nuit. Telle pourrait se résumer la fin de saison de l’écurie Allet, tant elle est aux antipodes du début de campagne qui fut très laborieux. Pour preuve, le premier coup du chapeau réalisé par Vincent Allet et consorts samedi dernier. Avec maintenant 21 victoires dans son escarcelle, l’état-major de cet établissement peut légitimement aspirer à clore la saison sur une belle note avec la montée en puissance de plusieurs de ses pensionnaires.
L’écurie Allet démarra la 38e journée sur les chapeaux de roues avec le triomphe de Craftsman dans l’épreuve d’ouverture, victoire qui porte la griffe de Vinay Naiko, la deuxième cravache de l’écurie. Les choses étaient pourtant mal engagées pour l’alezan après une mauvaise mise en action, mais le Mauricien a usé de toute sa science pour mener sa monture à bon port. « Crafstman a prouvé qu’il n’était pas un mauvais cheval. Avec le recul, je pense que l’opposition du jour était peut-être trop faible pour lui. Il avait un bon potentiel, il avait bien travaillé à l’entraînement et il l’a prouvé en ligne droite en sprintant pour remporter une belle course. Je m’attendais à partir aux avant-postes mais il n’est pas très bien sorti des boîtes et j’ai alors préféré me mettre en deuxième position sur les barres. Avec cette victoire, il vient prouver qu’il ne doit pas forcément courir en tête pour bien faire », nous confia Vinay Naiko à sa sortie de la jockey’s room samedi dernier.
Bien que son protégé était installé comme le favori de l’épreuve, Vincent Allet nourrissait quelques appréhensions, mais c’est le meilleur coursier, selon lui, qui l’a emporté au final. « Je pense que Craftsman était le meilleur cheval du lot mais vous avez toujours de pétites réserves dans ce genre de courses. Il n’a pas très bien sauté aujourd’hui mais Vinay a pu par la suite le mettre sur les barres et le ménager. Craftsman a fait deux bonnes courses chez moi, battu la dernière fois par Kremlin Captain, qui est une référence selon moi. Il a confirmé ses belles dispositions et je suis bien content qu’il ait ouvert son compteur à Maurice. Je profite de l’occasion pour remercier une fois de plus Vicky, Candice et tous les gens qui m’entourent ».
«…a lot of ups and downs for me this season…»
La passe de deux fut réalisée par Shoddy Nick dans The AEPS Executive Committee Cup. Après avoir montré le bout du nez en quelques occasions, ce fils de Greys Inn est venu récolter ses premiers lauriers au Champ de Mars au terme d’un pillar to post. Ce succès dut cependant survivre à une objection logée par  l’apprenti Oodith dont la monture fut gênée dans son action quand Shoddy Nick pencha sévèrement sur sa droite, fermant du coup le passage dans lequel s’engageait Glitter Star. L’ordre d’arrivée fut toutefois maintenu, pour le plus grand bonheur de Luke Currie qui, de son propre avis, a vécu une saison en dents de scie.
« It’s true that there have been a lot of ups and downs for me this season but I’m glad I could bag another win. I suppose it was worth objecting because the apprentice did have to change the course of his ride but I believe it was the right result in the end. I had a nice easy lead with Shoddy Nick and he always travelled like he was going to give me a good kick. I thought, coming back from a 2050m race, that I would get him going sooner than latter because he was obviously fit. He won with the bit in hand in the finish. I must admit that he surprised me today because his work had not been so good last week but I suppose his overall form had been good apart from that time », nous déclarait en substance l’Australien en fin d’après-midi samedi dernier.  
Comme le vieil adage le dit si bien, il faut battre le fer tant qu’il est encore chaud et l’écurie Allet ne comptait certainement pas s’arrêter en si bon chemin. Elle fut, du reste, récompensée de ses efforts dans l’épreuve suivante avec Seneschal qui était cette fois associé à Vinay Naiko. Ce sujet d’Overlord, qui avait débuté sa carrière mauricienne dans la Duchesse, avait pris tout son temps pour trouver ses marques sur notre hippodrome mais il avait fait preuve de gros progrès lors de ses deux dernières sorties. Aligné cette fois sur un 1365m, Seneschal a terminé sa course en boulet de canon, surprenant même Freedom, son compagnon de box à qui la victoire lui tendait les bras.
« Isipho did not want to compete at all today »
« Seneschal a pris pas mal de temps pour s’acclimater mais il se rapprochait tout doucement de sa meilleure forme. Le parcours était un peu court pour lui aujourd’hui et c’est pour cela que j’ai demandé à Vinay de le courir relaxe. Les instructions étaient de le poser tranquillement derrière et d’attendre l’amorce du dernier virage pour attaquer. Comme vous l’avez vu avez Bussunt les deux dernières fois, ce cheval a tendance à s’écarter quand vous attaquez trop tôt et là Vinay l’a très bien monté. On avait aussi Freedom dans la course mais Indaba My Children était un os dur à croquer. N’empêche que cette victoire n’était pas aussi évidente mais cela fait d’autant plus plaisir de voir un nouveau gagner et voir notre autre cheval bien courir. Ce n’est pas évident de gagner une course par les temps qui courent et cela me fait énormément plaisir d’en remporter trois aujourd’hui », s’est réjoui Vincent Allet à l’issue de l’épreuve.
Vinay Naiko, son cavalier du jour, ne fut pas surpris outre mesure par ce succès car Seneschal was knocking at the door. La victoire paraissait peut-être hors de portée à l’entame du dernier virage, mais le cavalier mauricien n’a jamais douté des qualités de sa monture. « Seneschal nous a aussi prouvé qu’il avait la capacité pour bien faire. N’oublions pas qu’il a terminé deuxième derrière un certain Nordic Warrior lors de son avant-dernière sortie. C’est un cheval assez difficile à monter puisqu’il tire beaucoup en course et il ne prend pas très bien les tournants. Les instructions étaient donc de bien le contrôler dans les virages aujourd’hui afin qu’il puisse bien sprinter en ligne droite et c’est ce que j’ai fait. Je n’étais pas trop inquiet d’être trop en retrait dans cette course. D’après mon analyse, si les chevaux de tête partaient très vite sur un 1365m, cela serait à ma convenance et c’est ce qui s’est passé ».
Le bonheur des uns fait ainsi le malheur des autres puisque le triomphe de Seneschal est venu priver Luke Currie du doublé avec Freedom. « I was disappointed to be picked on the line with Freedom but fortunately the victory went to our stable. I was intially concerned when I could not secure the lead but when I ended up on the fence with good speed on and relaxed, I was more than happy to be there. I thought he had his chance to win but the other horse was just too good », nous confiait l’Australien avec tout le fair-play qui le caractérise. De ses autres montes, notre interlocuteur nous dit que les 1600m étaient beaucoup trop longs pour Jack Flash, qui n’a pas été aidé non plus par le rythme soutenu imposé par le meneur. Absent des pistes depuis le 31 août dernier, Rock Of Arts n’a pas à rougir de sa course de rentrée, si l’on se fie aux dires de son cavalier. « I thought Rock Of Arts would have run better. He was a bit one-paced in the straight but I guess he could not do much more, being up against a fair group of horses ». Quant à Isipho, il demeure un vrai casse-tête pour son cavalier, échouant cette fois à 33 longueurs du gagnant de l’épreuve. « I’m not sure what to make of Isipho. He did not want to go and he was laying in onto the rail. He just did not want to compete at all today », a déploré l’Australien.