L’état-major de l’écurie Foo Kune a de quoi être fier de son parcours 2013. Cette formation, qui n’a pas encore dit son dernier mot dans la course au titre, a ajouté trois autres succès à son palmarès samedi dernier. Au total, c’est près de Rs 700 000 de stakes money qui sont tombé dans son escarcelle à l’occasion de cette journée. Mais ce qui frappe le plus c’est que le triplé est devenu une marque de la maison Foo Kune car avec celui de samedi, c’est le cinquième du genre que s’octroie la casaque jaune et étoiles mauves. Cette belle moisson lui permet de rester dans le sillage du leader Rousset qui, avec la victoire de Wieland, conserve encore son titre de leader.
Si le triplé est monnaie courante à l’écurie Foo Kune, celui de samedi dernier a ceci de particulier en ce sens qu’il porte les griffes de trois jockeys différents de trois nationalités différentes. La journée a débuté sur les chapeaux de roues avec la réussite de Ryder Cup, bien piloté par le Nooresh Juglall dans le seul kilomètre au programme de cette journée. Pourtant, vainqueur de quatre courses en sept sorties cette saison, ce jeune élément fut délaissé par Robbie Burke au profit du gris Always Flirting. Le fils de Victory Moon donna tort à tous ceux qui n’ont pas cru en ses chances en prenant la mesure de son compagnon d’écurie pour inscrire sa cinquième victoire au Champ de Mars. « C’est un cheval en pleine croissance. Chaque 15 jours quand je le regarde, je constate qu’il grandit. Je pense que l’année prochaine, on aura un monstre », a lancé Bud Gujadhur, sur un ton badin. « Ça fait plaisir d’avoir un cheval de cette qualité », a-t-il dit, reprenant son sérieux. Commentant la course, M. Gujadhur devait dire qu’il savait que Ryder Cup allait suivre en position idéale vu qu’il est doté d’une bonne vitesse d’exécution. « Nooresh a jugé le pas à la perfection. Il y avait un train d’enfer devant et il s’est montré très patient. C’est à partir du poteau de 400m qu’il a commencé à narrow the gap. Notre autre représentant est lui aussi remonté très fort sur la fin mais le meilleur s’est imposé. Je dois faire ressortir que ce n’était pas dans notre intention de faire courir les deux, mais vu qu’il y avait de la place, on s’est dit pourquoi pas », a déclaré l’ancien entraîneur de la défunte écurie Fok.