L’écurie Gilbert Rousset possède en Albert Mooney un coursier qui fera beaucoup de dégâts au Champ de Mars. Très chuchoté pour ses débuts, le fils de Captain Al n’a pas laissé tomber ses nombreux partisans samedi dernier et ce, dans un style très convaincant. Outre Albert Mooney, l’écurie Rousset s’est aussi signalée avec Seeking Angelo qui s’est offert sa huitième victoire en seulement 13 courses au Champ de Mars.
Malgré des conditions climatiques difficiles et un terrain rendu boueux par la pluie, Albert Mooney n’a pas raté son baptême sur feu au Champ de Mars. Le jeune élève de Gilbert Rousset s’est imposé à la manière des champions et a donné par la même occasion un aperçu de son immense qualité. « We expecting him to run well as his track work has been very good. But we were a little bit concerned with the climatic conditions prevailing. He slipped out of the gates but picked up well to get into a good position. From there on, he just showed what a serious race horse he is. I think by the end of the year or the beginning of next year, we’ll see an even stronger Albert Mooney », a déclaré, sans langue de bois, Johnny Geroudis.
Pour Soodesh Seesurrun, Albert Mooney possède encore une belle marge de progression. « J’avais du reste dit à Gregory Hart de Keating, un de ses propriétaires, avant la course, que le cheval n’était qu’à 75% de ses moyens. Je pense que vu le style dans lequel il s’est imposé, il ira très loin », a soutenu le bras droit de Gilbert Rousset.
Soodesh Seesurrun: « Albert Mooney n’était qu’à 75% de ses moyens »
Justement, Gregory Hart de Keating s’est dit très heureux de la performance de son poulain qu’il a acquis en partenariat avec d’autres membres de sa famille et quelques amis qui lui sont proches. « Beaucoup d’entre eux n’ont jamais été propriétaires d’un cheval de course avant. C’était donc un moment de stress pour moi car j’avais peur qu’ils soient déçus, surtout par rapport aux feedbacks qu’on m’avait donnés sur le cheval à l’entraînement. Mais heureusement que tout s’est bien passé. C’est un grand bonheur que de partager cette joie. J’espère qu’il va nous ramener d’autres victoires », a-t-il soutenu. Le jeune notaire a aussi tenu à remercier toute l’équipe qui s’occupe d’Albert Mooney à l’écurie. « On investit beaucoup d’argent dans les chevaux. Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas confiance à 200% en leurs capacités d’emmener les chevaux à leur top niveau. Ils le font régulièrement et je souhaite que ça continue ».
En Albert Mooney, l’écurie Rousset possède à n’en point douter une valeur sûre qui devrait vite gravir les échelons à Maurice.
C’est Seeking Angelo qui avait, auparavant, mis l’écurie championne en titre sur orbite. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance pour le hongre alezan qui, en sus de sa mauvaise ligne, se mesurait à une opposition redoutable. Mais contrairement à la dernière fois, il put compter sur la bonne inspiration de Johnny Geroudis pour aller inscrire sa huitième victoire sur notre turf. « Obviously the race looked competitive on the card with a lot of decent horses. But I must admit that I rode an upside down race last time but he still  didn’t disgrace behind Vettel. This time with 57kg, he was in with a chance but the draw was a little bit of a concern. When Derreck put on the brakes, it was an opportunity for him to take the lead and from there on everything went perfectly well for us », a expliqué Johnny Geroudis.
Pour Gilbert Rousset, Seeking Angelo est plus performant sur 1500/1600m. L’entraîneur s’est dit aussi impressionné par la capacité de son élève à se détendre une fois qu’il est aux avant-postes. « Je pense que c’est cela qui fait sa force. On a pris un gros risque en allant devant et heureusement que ça a été payant », s’est-il félicité.