Muette lors de la 25e journée tronquée par les averses, l’écurie Merven est très vite revenue sur le devant la scène à la faveur d’un nouveau doublé, acquis cette fois par l’entremise de Fort Noble et Kruger Rand. Cet établissement maintient ainsi la pression sur le trio de tête et comptera sur son effectif étoffé pour faire sentir sa présence dans le sprint final pour le titre.
Si les noms de Living With Heart et Makes Me Wonder étaient les plus cités du côté de l’écurie Merven, c’est par Fort Noble qu’est venue la surprise dans l’épreuve d’ouverture. Aligné dans un lot très moyen, le fils de Fort Wood en a profité pour cueillir son deuxième bouquet en 40 tentatives au Champ de Mars. « Comme je disais à l’instant à mes collègues, c’est le moins mauvais du jour qui a gagné parce qu’ils étaient tous très mauvais dans cette épreuve. Même qu’à mi-ligne droite, il n’y avait personne qui avançait et je me suis dit qu’on allait gagner. C’est sa deuxième victoire depuis qu’il est ici. On avait décidé de lever le pied avec lui et cela faisait six semaines qu’il n’avait pas couru. On a adopté la même tactique qu’avec Double Dash et cela a payé », reconnut à chaud Patrick Merven.
Fort Noble était effectivement omniprésent depuis le début de la saison et il semblerait que sa récente mise au vert ait été salutaire, comme attesté par  Cédric Ségeon. « Ce sont des chevaux très moyens qui ont disputé cette course aujourd’hui et l’avantage que Fort Noble possédait, c’est qu’il n’avait pas couru depuis six semaines. Il avait beaucoup couru depuis le début de l’année et il était peut-être un peu fatigué. Il a eu un bon rest et il a prouvé qu’il était le moins mauvais des mauvais (rires). Il reste cependant un coursier limité mais il faut de tout dans une écurie. C’est un cheval qui est sain et gentil. Il essaie toujours de donner le meilleur de lui-même à chaque fois et on est content qu’il ait gagné. »
Battu de peu par son compagnon d’écurie Winter Skye le 19 juillet dernier, Kruger Rand n’a pas commis d’erreur cette fois, tirant profit du rythme soutenu pour venir régler Lake Geneva au finish. Une victoire logique, si l’on se réfère aux propos de son cavalier. « J’aimais beaucoup Kruger Rand depuis sa dernière course. Il était encore en très bonne forme aujourd’hui mais j’avais un peu peur de sa mauvaise ligne sur 1365m. J’ai heureusement réussi à me mettre en one-off et j’ai eu une bonne course. Je pense que c’est le meilleur cheval qui a gagné au final. »
« Living With Heart ne gagne jamais »
La déception était aussi de la partie avec la course moyenne de Living With Heart. Auteur de débuts prometteurs dans la Duchesse, ce sujet de Spectrum demeure toujours à l’état de promesses. Après avoir été essayé sur 1850m la dernière fois, il venait cette fois tenter sa chance sur le sprint. Le résultat ne fut pas pour autant concluant, la monture de Cédric Ségeon étant incapable d’influencer l’issue de la course. « J’ai été très déçu de Living With Heart.  On avait une bonne ligne mais il a très mal pris le premier tournant. Après il a voulu partir à l’extérieur. Au poteau des 600 mètres, on était les premiers battus. Il ne s’arrête pas complètement en fin de parcours, mais il ne gagne jamais et on est assez déçu de ses performances depuis quelques courses déjà », nous lâcha le Français sur un ton dépité.
L’écurie Merven fondait aussi beaucoup d’espoir sur Makes Me Wonder dans l’épreuve de clôture. Après avoir échoué de peu lors de ses deux dernières tentatives, son entourage s’attendait qu’il ouvre enfin son compteur cette année, mais il ne put s’exprimer correctement, se faisant piéger par le train de sénateur imposé par le meneur. Il ne démérita pas pour autant en accrochant un nouveau podium. « Makes Me Wonder court une très belle course, mais c’est toujours dommage d’être battu de si peu. Le train de la course ne nous a pas du tout aidé et mon cheval a beaucoup tiré. Il a malgré tout fait une bonne course et on n’a rien à lui reprocher sur ses trois dernières courses », nous confiera le cavalier français. Princeton est aussi à créditer d’une bonne course, lui qui n’avait plus été revu en compétition depuis le mois de mai. Il avait visiblement besoin de cette course pour se remettre en condition.
Avec maintenant Derreck David hors course, Cédric Ségeon est le nouveau dauphin de Johnny Geroudis avec 20 réalisations mais notre interlocuteur préfèrera, avec la modestie qui le caractérise, ne pas s’enflammer. « Je ne pense pas vraiment au titre car le plus important pour moi c’est que mon employeur soit content de moi à chaque journée de courses. Je voulais surtout qu’on soit régulier et on l’a été depuis le début de l’année avec beaucoup  d’accessits. Les victoires sont toujours là et les chevaux courent plus ou moins à notre satisfaction. On ne court pas après le titre mais on ne le refusera pas si cela arrivait. »