Qu’on se le dise, l’homme en forme de cette fin de saison est bel et bien Cédric Ségeon. Actuellement au coude à coude avec Johnny Geroudis pour le titre de jockey champion, le Français semble avoir porté la première estocade en s’emparant seul de la tête du championnat à la faveur d’un nouveau doublé, son huitième de la présente campagne. A huit journées de la fin, bien malin celui qui pourra avancer le nom de la future cravache d’or tant les deux compères se tiennent de très près.
« On est assez régulier depuis quelque temps. Les chevaux sont en forme et ils courent tous bien dans l’ensemble, que ce soit les nouveaux ou les anciens. Comme je l’ai déjà dit, le championnat n’est pas un but en soi mais je suis content de ramener des victoires pour mon écurie et qu’on garde le momentum. La compétition est très rude cette année mais je trouve qu’on a tiré plutôt bien notre épingle du jeu jusqu’ici », nous a déclaré d’emblée Cédric Ségeon à sa sortie de la jockey’s room samedi dernier. L’écurie Merven carbure effectivement au super en cette fin de saison mais a-t-elle les moyens de poursuivre sur sa lancée ? En tout cas, le Français y croit dur comme fer. « Les chevaux sont bien et on tient le coup pour l’instant. Il ne reste plus que deux mois de compétition et c’est sûr que ce sera plus difficile avec nos chevaux qui montent de catégories. On a un effectif assez conséquent et je pense qu’on devrait pouvoir maintenir le tempo et continuer à ramener des gagnants jusqu’à la fin de la saison ».
Vainqueur avec la manière lors de ses deux dernières tentatives, Kruger Rand affrontait cette fois les meilleurs coursiers de la C4. Si d’aucuns pensaient que la marche serait trop haute pour le fils de Goldkeeper, il n’en a rien été, Kruger Rand s’imposant avec la même autorité. Une performance qui a d’ailleurs beaucoup plu à son entraîneur. « On a eu droit une fois de plus à une superbe course de la part de Cédric. Il ne faut pas oublier que Kruger Rand a débuté sa carrière sur notre turf face à Liquid Motion l’année dernière. Il a plafonné par la suite mais c’est un cheval assez caractériel. Il était un peu rogue et ne travaillait pas comme il fallait, mais il a complètement changé cette année et j’ai l’impression de revoir Liquid Motion devant moi. Il peut selon moi monter encore d’un palier ».
« Cédric est un gagnant hargneux »
« Kruger Rand commence à prendre goût aux victoires. C’est un cheval qu’il faut monter en dernière position et venir au finish. Il l’a encore fait aujourd’hui et cela a bien marché. Le fait qu’un jockey ait mis la pression sur le leader à 800 mètres du but m’a beaucoup aidé parce que le train s’est à nouveau accéléré et c’était clair que les chevaux de devant courberaient l’échine et qu’un finisseur l’emporterait. Au vu des ses trois dernières sorties, Kruger Rand avait définitivement une chance de faire l’arrivée. C’était plus difficile pour lui, mais il m’a surpris par la facilité avec laquelle il l’a emporté. C’est certainement un cheval d’été qui s’est bien retrouvé cette année », nous confiera pour sa part Cédric Ségeon.
Le Français réalisa le doublé dans l’épreuve de clôture par l’entremise de Double Dash qui signa par la même occasion sa deuxième victoire de la saison. « Double Dash fait tout le temps ses courses. La dernière fois, il est battu par des chevaux plus forts que lui. Aujourd’hui, j’ai eu une bonne course. J’ai attaqué un peu tôt parce que je pensais que le cheval de M. Ramdin(NDLR : Shield Of Thunder) allait être difficile à remonter. Double Dash n’est pas un champion mais il a encore bien couru et il a donné le meilleur de lui-même comme à chacune de ses sorties », nous déclara son cavalier. De ses autres montes, Cédric Ségeon nous dira que le parcours n’était pas au goût de Soaring Free et Gray’s Champ. « La distance était beaucoup trop longue pour Soaring Free alors que Gray’s Champ avait besoin de plus de distance. Malheureusement, il n’a pas beaucoup de courses pour lui à Maurice mais c’est un cheval qui sera meilleur sur 2000 mètres et au-delà ». Quant à Shanghai Kid, il s’est montré très ardent et son cavalier déplore le fait qu’il n’ait jamais pu confirmer sa victoire acquise avec Swapneel Rama aux dépens de Bobby Bear l’année dernière. Owls Do Cry a toutefois été source de satisfaction après sept sorties anonymes.
Avec maintenant 30 victoires à son actif, le Français occupe seul la pole position. Invité à commenter la course au titre, Patrick Merven dit s’attendre à un beau duel entre les deux amis jusqu’à la fin. « Je suis sûr que le duel se poursuivra jusqu’au bout, connaissant les deux personnages, surtout Cédric qui est un gagneur hargneux. J’ai aussi beaucoup d’estime pour Johnny. Ce sont de bons copains hors de la compétition mais je peux vous dire qu’ils ne vont pas se faire de cadeaux (rires) ».