Bredouille le temps d’une journée, l’écurie Rameshwar Gujadhur s’est de nouveau retrouvée sous les feux des projecteurs. Un doublé tomba dans son escarcelle pour illustrer la belle régularité de cet établissement lors de la seconde moitié de saison. Niven Marday ouvrit la voie avec Cirac dans l’épreuve d’ouverture, alors que Derreck David, en digne suppléant de Pier Corne Offer, souffrant, corsa l’addition par l’entremise de Ushokolethi dans la quatrième course.
Si les propriétaires de Cirac étaient découragés par le manque de réussite de leurs poulains, ils ont finalement pu goûter à l’ivresse d’un succès dans la première course samedi. C’est dire qu’avec un handicap pondéral à son avantage et de surcroît, une excellente préparation physique à Floréal en vue de son engagement, la victoire de Cirac ne constituait pas vraiment une surprise. Bien au contraire.
Toujours vu en antépénultième position, côté corde, Niven Marday choisit de déboîter sa monture à 350 mètres de l’arrivée. Prolongeant son effort complètement à l’extérieur, Cirac prit le first run sur ses adversaires avant de rallier le but en vainqueur, devant un Pale Ale très accrocheur.
« Je remercie M. Rameshwar Gujadhur à qui je donne un coup de main le matin à l’entraînement et qui m’a fait confiance en me donnant cette monte. Je le remercie ainsi que les propriétaires. Cirac n’est pas un cheval facile à monter. Il hang out énormément. A 300m, il donne l’impression de vouloir s’arrêter. Je pense que c’est son light weight qui a fait la différence aujourd’hui. Je suis très content de remporter ma deuxième victoire cette saison. J’espère que les entraîneurs feront davantage appel à moi en cette fin de saison », a indiqué Niven Marday.
Pour revenir à la déclaration qu’il avait faite suite à sa première victoire de la saison, Niven Marday a tenu à souligner qu’en faisant référence aux chevaux qu’il avait montés depuis le début de la saison, il voulait en fait dire qu’ils ne pouvaient être considérés comme des premières chances.
« Niven a préféré Cirac »
De son côté, l’entraineur Rameshwar Gujadhur n’a pas manqué de faire le lien entre la victoire de Cirac et la fête de Divali.
« Cirac en hindi veut dire ampoule. Ça ne pouvait tomber mieux en cette période de Divali. C’était un long overdue win. On avait entré trois chevaux dans la première course. Niven m’avait dit qu’il préférait Cirac aux deux autres (ndlr: Baynesfield et Benjamen Boo). On peut dire qu’il avait bien trouvé. »
Le doublé se dessina dans la quatrième course avec une victoire sans coup férir de Ushokolethi. Prenant le train à son compte à l’ouverture des boîtes, Derreck David, qui remplaçait Orffer, imprima un train de sénateur avant de repartir de plus belle en ligne droite.
« He is a nice horse. I knew nothing about him. I did my homework and viewed the videos the night before the race. On what I saw, I just said to myself that it would be very hard for him to get beaten. I also talked to Corner back home who gave me more confidence in saying to me that he should win. The way he won proves that he is a very decent horse. Well done to Mr Gujadhur, and the whole team behind him for having put their confidence in me to ride the horse. »
Bien qu’il ait facilement pris la mesure sur ses adversaires du jour, il convient de souligner que Ushokolehti s’est montré un peu green en ligne droite. Il s’est notamment mis à regarder à gauche et à droite lors de l’emballage final. Preuve qu’il n’avait pas totalement la tête à l’ouvrage.
L’entraîneur, lui, a tenu à féliciter le jockey David, tout en continuant son jeu de mots.
« I am grateful to Derreck for his very good ride. At the end of the day, the horse just carried him to the post (rires). J’ai fait la lumière avec Cirac et j’ai donné du chocolat avec Ushokolethi (rires). Sur sa dernière course et sur sa très bonne forme, il pouvait difficilement être battu aujourd’hui. On savait qu’il était un bon cheval mais pas aussi bon que cela. »
Dans la troisième course, Rainbow Man est à créditer d’une course « correcte ». En effet, contraint de faire toute la course en troisième épaisseur, la paire insolite composée de Geroudis et de Rainbow Man accrocha la troisième place.
Druid’s Moon, fraichement débarqué de l’écurie Merven, et confié à Robbie Burke, fit une course sans intérêt. Il a pris l’avant-dernière place après une course en attentiste. Tactique qui ne lui convient pas forcément vu qu’il a fait ses meilleures courses en étant à l’avant ou proche du pas.
En revanche, Steel Of Approval fit une course encourageante avec Marday sur le dos. Il a accroché la troisième place après avoir essayé le bout en bout dans l’épreuve de fermeture.
Pour revenir à Baynesfield et Benjamen Boo, ils prirent respectivement les cinquième et sixième places dans la deuxième course.