Deux semaines seulement après sa séparation d’avec Mark Neisius, l’écurie R. Gujadhur a retrouvé des couleurs. Ceci grâce à Wonder Kid, piloté par un fils du sol, Jeanot Bardottier, qui suppléait au sein de cet établissement en attendant la venue du Sud-Africain Corne Orffer. Les autres partants de ce yard à l’instar de Raga Muffin, Always A Pleasure et Rainbow Man n’ont pas été surclassés, dans leurs épreuves respectives. Ce qui est de bon augure pour l’avenir.
Le galop de Wonder Kid sur la grande piste mardi dernier où il fut essayé avec des oeillères avait tapé dans l’oeil de plus d’un, surtout de son entraîneur. «Il regardait un peu partout à sa course de rentrée et ne faisait pas preuve de concentration. On l’a essayé avec des oeillères mardi matin et cela a été concluant. Pour moi, il était un gagnant depuis mardi», a lancé Rameshwar Gujadhur a chaud après la course.
Sur papier, Cassido faisait figure d’épouvantail après sa récente démonstration sur 1365m. Mais cette fois plusieurs éléments ont joué contre le sujet de l’écurie Foo Kune comme le fait qu’il a été rallongé, qu’il y avait d’autres chevaux véloces et qu’il a été contraint d’évoluer à l’extérieur avec des false rails placés à 3 mètres. Tous ces facteurs ont servi les desseins de Wonder Kid qui était doté de beaucoup de tenue. Aidé par le train sélectif, il fit valoir son bon finish dès que son cavalier pressa le bouton. «Il avait réalisé une très belle course la dernière fois. M. Gujadhur lui a mis les oeillères afin qu’il suive d’un peu plus près. Sur son barrier trial de mardi, je lui accordais une très bonne chance. Avec la présence de quelques flyers dans la course, mon entraîneur m’a demandé de bien sortir et de m’asseoir tranquillement derrière les leaders et de le lancer au dernier moment», a déclaré Jeanot Bardottier. Wonder Kid répondit favorablement à ses sollicitations pour se détacher irrésistiblement sur la fin, permettant même à son cavalier de poser les rênes dans les derniers mètres.
C’était la première victoire 2013 de l’apprenti Bardottier qui n’avait pas été gâté au niveau des montes depuis qu’il avait repris la compétition. En effet, Wonder Kid ne constituait que sa neuvième monte de la saison. Une des raisons derrière cela étant que le cavalier mauricien avait pris beaucoup de poids durant l’intersaison. Il avoisinait même les 60kg à un certain moment. « C’est vrai que j’avais pris du poids en début de saison mais j’ai travaillé dur pour retrouver mon poids de forme. Aujourd’hui j’ai plus de montes. Je remercie M. Ramesh Gujadhur qui continue à me faire confiance. Il me donne de bons conseils. Cette victoire je la lui dédie ainsi qu’à mon fils, à mon épouse qui a toujours été à mes côtés malgré mon début de saison difficile et à ma maman».