Forfait lors de la cinquième journée ayant été souffrant, Rye Joorawon a débuté en force la journée de samedi avec deux victoires pour le compte de l’écurie Raj Ramdin avec Bongo Beat et Young Royal, mais ces deux victoires ont été éclipsées par la chute du jockey dans l’épreuve principale sur Chief Mambo.
« Ce fut le choc de ma vie », devait dire d’emblée, mardi matin, à Turf Magazine Rye Joorawon qui n’était pas de service, souffrant toujours du doigt et aussi au niveau de la hanche. «La journée avait bien débuté avec ces deux victoires assez prévisibles mais sur Chief Mambo, ce fut l’horreur. A 600 mètres du but, j’ai senti qu’il n’allait pas bien et j’ai commencé à le retenir. C’est à ce moment là qu’Act Fast est venu monter sur ses postérieurs. Si je n’avais pas retenu ma monture, j’aurais été désarçonné et je serais passé au-dessus d’elle. Je l’ai senti trébucher et ensuite je ne me souviens de rien. Cela a duré quelques minutes. J’ai eu des douleurs à la hanche, au bras et au cou. Lorsque j’ai revisionné le film de la course, je me suis dit que je l’ai échappé belle et que Dieu m’a protégé. Ma carrière aurait pu s’arrêter net. J’en profite pour souhaiter un prompt rétablissement à Preetam Daby. Il a passé par des moments difficiles la saison dernière et voilà , à nouveau, qu’il se blesse. J’espère qu’il va vite se remettre».
Pour revenir au début de la 6e journée, Bongo Beat, 3e avec Vinay Naiko en dépanneur une semaine auparavant sur 1400m, devait profiter de sa bonne forme pour enregistrer sa deuxième victoire au Champ de Mars, la première ayant été acquise, le 6 octobre 2012. «Si je l’avais piloté, il aurait pu réaliser le doublé, on en sait jamais!. Mais, samedi dernier, en l’absence d’autres frontrunners, il a eu tout le loisir de dicter son pas et n’a pas été inquiété. Quant à Young Royal, ce fut un peu difficile, surtout au départ. Il est sorti un peu lent et j’ai dû insister auprès de City Of Choice et passer entre lui et Mobschief pour prendre le commandement. Une fois seul à l’avant, j’ai pu bien contrôler la course et même s’il était un peu fatigué en ligne droite finale, il a pu enfin ouvrir son palmarès », a ajouté le jockey mauricien.
Avec dorénavant 7 victoires à son actif, Joorawon espère se remettre au plus vite au travail pour continuer sa série victorieuse. «Je suis très content pour Raj Ramdin et ses propriétaires. On est une petite écurie et un doublé, ça ne court pas les rues tous les jours. Je souhaite que cela continue. Je le dis et je le repète: si nous, les jockeys mauriciens, avons de bons chevaux à piloter, on donne toujours le meilleur de nous-mêmes. J’espère que cet incident est derrière moi maintenant», devait conclure Joorawon.