L’écurie Rousset a ajouté une 32e victoire à son compteur cette saison grâce à Nothing Compares qui a profité du passage de son propriétaire singapourien à Maurice pour s’offrir sa deuxième victoire sur notre turf. Ce coursier, qui était quelque peu rentré dans les rangs après un bon début de saison, s’est rappelé aux bons souvenirs de ses partisans en s’imposant au terme d’un percutant finish.
Même s’il n’avait que quatre montes lors de cette 31e journée, Johnny Geroudis avait sur le papier de bonnes chances de victoires dans au moins deux épreuves, notamment avec Nothing Compares et Deux Fabuleax. Si le premier a été exact au rendez-vous, le second a été privé de la victoire par Princeton que dans les dernières foulées de l’épreuve de clôture.
Après s’être imposé sur sprint en début de saison, Nothing Compares devait être rallongé à l’issue de sa deuxième course mais sans véritable succès, le cheval manquant toujours un petit «plus» pour faire la différence. Mais entre-temps le cheval avait gagné en tenue et Geroudis a dû rire sous cape en voyant Count Emmanuale lancer la courses sur des bases élevées. « He won a very good race. It’s an honour for his owner Mark Yong from Singapore because each time he is in Mauritius, Nothing Compares wins. I think he is a lucky guy. The pace was on and he put his best foot forward to finish strongly. We tried him over some longer distances recently and it didn’t paid off. I think his best distance might be the 1400m », a déclaré Johnny Geroudis à sa sortie de la jockey’s room samedi après-midi. Pour lui, Nothing Compares « is quite a versatile horse who can bag another win before the end of the season ».
« It’s now that the fight begins »
Gilbert Rousset a abondé dans le même sens que son jockey dans sa déclaration d’après course. « Je suis très heureux pour son propriétaire qui était de passage à Maurice. Au fait, Nothing Compares n’a jamais fait une mauvaise course. On était quelque peu malchanceux avec les lignes. Aussi on l’a couru sur peut-être trop de distance. Je pense que les 1400m représentent un parcours idéal pour lui. Bien entendu, les circontances de course lui ont été favorables avec un train d’enfer à l’avant. Nothing Compares est un cheval qui a l’habitude d’accélérer et à mi-ligne droite, je savais que la victoire était dans la poche », a déclaré Gilbert Rousset. L’entraîneur est d’avis que son écurie devrait bien terminer la saison avec les nouveaux qui devraient dévoiler leur vrai potentiel. « On a toujours dit que la compétition est féroce. C’est clair que nos chevaux étaient beaucoup plus  en forme en début de saison et on en a profité. Entre-temps ils sont montés de catégorie et il va sans dire que ça devient plus difficile pour eux. En cette fin de saison, il y a beaucoup de nouveaux qui montrent le bout du nez. On devrait avoir une bonne fin se saison », a-t-il affirmé.
Si, pour le titre, l’écurie Rousset aura à cravacher dur pour étrenner un cinquième titre de champion, chez les jockeys, le coup est encore jouable pour Johnny Geroudis. Seul leader depuis le départ de Derreck David, le Sud-Africain doit maintenant compter avec Cédric Ségeon qui l’a rejoint en tête de ce classement à l’issue de la dernière journée. A dix journées de la fin, la cravache sud-africaine est d’avis que « it’s now that the fight begins », sans en dire plus sur ses ambitions.