Maurice est passée en alerte 3 depuis 16 h tandis qu’une première alerte cyclonique pour Rodrigues a été émise à 10 h. Edilson, baptisée seulement à 5 h ce matin, représente une menace réelle pour Maurice compte tenu de sa trajectoire et le fait qu’elle pourrait accélérer sa course à partir de cet après-midi. Les services météorologiques qui avaint émis l’alerte 2 à 13 heures se sont résolus à monter à un grade supérieur car  l’intensification s’est  poursuivi et la trajectoire Sud s’est maintenu.  La météo a surtout voulu faire comprendre aux mauriciens qu’il y avait vrai danger cette nuit et demain matin car jusqu’à cet après-midi la météo et Edilson avaient été en deça de leurs prévisions.
Edilson n’était seulement qu’une dépression tropicale lorsque la station météorologique de Vacoas a décidé, hier après-midi, d’émettre une première alerte cyclonique. Une décision forcée et inédite vu sa proximité de nos côtes et le peu de temps qu’il nous laisserait pour nous préparer à son arrivée. Edilson, baptisée seulement à 5 h ce matin, dès qu’elle est passée au stade de tempête tropicale, devrait accélérer sa course à partir de cet après-midi, selon toutes probabilités. Ce qui fait que la Météo pourrait revoir à la hausse l’alerte cyclonique si Edilson poursuit sa trajectoire, orientée vers le Sud, et gagne davantage en puissance.
À 10 h, sa vitesse était de 8 km/h. Son centre était alors positionné autour des points 17,0° Sud et 59,6° Est. Edilson évoluait à une distance d’environ 400 km au Nord–Nord-est de Maurice. La tempête, qui montrait depuis le week-end les caractéristiques d’une dépression de mousson – avec des vents les plus forts éloignés de son centre –, est maintenant catégorisée tempête tropicale. « Dans l’hémisphère Sud, les données scientifiques ont prouvé que les systèmes présentant une structure de dépression de mousson ont toutes les chances de s’intensifier en une dépression tropicale », explique Mamade Beebeejaun, directeur de la station météorologique de Vacoas.
Les “grounds observations” de Saint-Brandon ont été en effet déterminantes, venant ainsi confirmer les données satellitaires concernant l’intensification du météore. La pression la plus basse enregistrée sur l’île a été de 994,5 hectopascals. Toutefois, lorsque le centre du système, qui était alors une dépression de mousson, est passée sur Saint-Brandon durant la soirée, cela n’a pas eu grand effet. Ce sont néanmoins les bandes extérieures dans la façade Nord du système qui ont généré des vents forts sur l’île.
Au plus proche demain matin
Pour l’heure, il existe un débat concernant le passage d’Edilson au plus près de nos côtes. Si des modèles, à l’instar de celui de l’UK Met Office, prévoit un passage à l’Est de Maurice, d’autres la font plutôt passer à l’Ouest. Bien que la station météorologique de Vacoas envisage un passage à l’Ouest de Mahébourg, Mamade Beebeejaun, le directeur, évoque un “worst-case scenario”, avec la possibilité d’un “direct hit” sur Maurice. Cependant, fait-il comprendre, dans n’importe quel cas de figure, Edilson se trouvera très près de nous, car qu’il s’agisse d’un passage à l’Est ou à l’Ouest, la distance sera de seulement 30 à 40 km de nos côtes. Le météore devrait ainsi passer au plus près de Maurice tôt demain matin.
En attendant le passage d’Edilson, à côté ou « sur » nous, le temps sera nuageux avec des ondées passagères, principalement sur les terrains élevés et les versants aux vents. Le temps se détériora davantage au fur et à mesure que le météore se rapprochera durant la soirée, avec la possibilité d’averses orageuses. Selon la Météo, le vent se renforcera graduellement pour atteindre 80 à 100 km/h ce soir. La mer sera forte.