Pressée de questions hier après-midi lors d’une réunion avec les dirigeants du syndicat d’enseignants des collèges d’État au sujet du projet de “Nine Year Schooling”, la ministre de l’Éducation Leela Devi Dookhun a affirmé à plusieurs reprises que « rien n’est finalisé ». Selon elle, beaucoup de questions importantes sont à mettre au point, la principale étant le transfert vers les institutions secondaires pour la 7e année. Les examens ne serviront plus à l’admission au collège et il est question de regroupement des élèves d’une même école primaire dans la même institution secondaire. Il s’agit de trouver la meilleure formule qui ne provoquera pas de grincements de dents et la ministre a admis que « le financement est un élément important pour mettre en pratique ce projet ». Par ailleurs, des discussions avec les chefs d’établissements d’État et privés démarreront cette semaine sur le nouveau protocole de règlements déjà élaboré, et ce afin de mettre un frein aux mauvais comportements des élèves.
Après une première rencontre ratée avec des cadres du ministère de l’Éducation il y a quelques jours — qui les a mis en colère —, les dirigeants de la Education Officers Union (syndicat des enseignants des collèges d’État) y sont retournés hier après-midi pour une réunion cette fois avec la ministre de l’Éducation, qui était entourée de techniciens de son ministère. Les discussions ont duré plus d’une heure sur diverses questions et le syndicat se dit « satisfait » du déroulement de cette rencontre. « La ministre a été à l’écoute de nos propositions concernant les différents problèmes au secondaire. Nous avons discuté aussi longuement de tout ce qui touche au “staffing” et elle nous a encouragés à signaler au ministère tout problème au niveau de l’école qui peut contrarier l’enseignant dans sa tâche. Nous avons beaucoup apprécié le ton de la discussion », déclare Ally Yearoo, président de l’EOU. S’agissant du personnel, ce syndicat a abordé, entre autres, l’exercice de transfert, le manque aigu de profs pour des matières bien spécifiques, les congés de longue durée, la politique de recrutement de supply teachers (enseignants sur contrat) et la présence des enseignants de MEDCO dans les collèges. « La ministre nous a informés du recrutement de 200 enseignants par la Public Services Commission, qui seront en poste dès l’année prochaine », dit le président de ce syndicat.
Même si le projet “Nine-Year Schooling” ne figurait pas à l’agenda de cette réunion, le sujet était inévitable hier. « Nous avions beaucoup de questions suite à ce qui est paru dans un journal, mais à chaque fois la ministre nous a répondu que rien n’était précis pour l’instant, car il y a encore beaucoup de détails à régler. Elle nous a demandé d’attendre la proposition finale du gouvernement », confient les participants à cette réunion. La ministre de l‘Éducation a donné l’assurance hier aux représentants des enseignants qu’elle compte discuter « très bientôt » avec tous les “stakeholders” sur ce projet, mais n’a pas donné de dates précises sur ces consultations. Le mode d’admission dans les collèges est une des principales questions et, à ce sujet, la ministre a laissé entendre qu’il se pourrait que l’ensemble des élèves de Std VI d’une même école soit dirigé vers l’établissement secondaire le plus rapproché. Mais il faudrait faire le “mapping” des institutions secondaires d’État et privés dans chaque zone pouvant accueillir ces enfants, et qu’ils soient du même niveau sur tous les plans. La ministre a reconnu que ce projet requiert un gros financement pour mettre tous les établissements à pied d’égalité et qu’il faudrait une évaluation du coût pour la mise en oeuvre. « La ministre a dit que l’idée est là, mais que tout dépend du budget pour passer à l’action », disent les dirigeants de l’EOU.
En attendant l’ouverture du chantier du “Nine-Year Schooling”, le ministère de l’Éducation passe à l’action pour mettre un frein à toutes les formes d’indiscipline en milieu scolaire. Le ministre a fait état, lors de cette réunion, d’un nouveau protocole de mesures qui sera présenté et discuté avec les chefs d’établissements du privé et d’État dans les jours qui viennent. Ainsi, des ateliers de travail sont prévus à partir de jeudi et vendredi. Dans un deuxième temps, le ministère compte aussi venir avec de nouveaux règlements pour combattre l’absentéisme. Selon les observations du ministère, les élèves commencent à s’absenter plus fréquemment dès qu’ils arrivent en Form III, et à l’avenir ce sont les élèves des Forms III à Upper VI qui seront davantage concernés par les nouvelles mesures envisagées.