Photo archive

La Government Teacher’s Union (GTU) attend une initiative du ministère pour la mise sur place d’un comité en vue de discuter de la reprise des classes. Déjà, Vinod Seegum, le président, se dit en faveur du maintien de l’examen du du Primary School Achievement Certificate (PSAC), mais avec un calendrier modifié.

En revanche, il est d’avis que le ministère peut annuler les « modular assessment » de sciences et histoire-géo pour cette année. « A mon avis, on peut inclure ces deux matières dans les examens du PSAC, qui pourraient se tenir vers la fin novembre, au lieu de fin octobre. » Il ajoute que les enseignants devront également travailler un peu plus pour pouvoir compléter le programme d’études.

Le seul problème qui pourrait se poser, dans une telle conjoncture, ajoute Vinod Seegum, demeure la correction, qui devrait être complétée avant la fin décembre afin que les admissions en Grade 7 puissent se faire en janvier. « Dans ce cas, on peut faire appel à un plus grand nombre de correcteurs afin de terminer l’exercice rapidement. » Pour l’heure ajoute-t-il, le ministère n’a pas encore établi de contact avec le syndicat au sujet de toute la question du calendrier scolaire.

« Nous attendons les directives afin que tous les Stakeholder  puissent se prononcer sur le sujet. Sans compter qu’il y a également la question de Social Distancing qu’il faudra prendre en considération, » rajoute la GTU.