C’est dans un garage à Curepipe que démarre, en 1953, l’histoire du Lycée La Bourdonnais. Premier établissement à programme français à Maurice, cette institution scolaire, qui s’apprête à fêter ses 60 ans, a formé des générations d’élèves qui irriguent aujourd’hui toutes les sphères de la société mauricienne et brillent également à travers le monde. A travers son histoire, une volonté affichée d’ouverture et d’excellence. Qui va se traduire à nouveau, à partir de septembre prochain, par la mise en place d’un baccalauréat hôtellerie et d’un Bachelor d’études politiques délivré par Sciences Po Aix-en-Provence.
Tout commence, en janvier 1953, avec la volonté d’un petit groupe de parents français et mauriciens de proposer un enseignement à programme français à Maurice. M. et Mme Antoine Rey mettront à leur disposition le garage de leur maison, à Curepipe Road. Le « Collège La Bourdonnais » y démarre, sous la direction de M. André Fraissé, qui assurait déjà, à l’initiative de l’Alliance Française de Paris, des cours de français dans divers collèges du pays.
Cette première rentrée accueille 21 élèves au sein de 3 classes (8ème, 7ème et 6ème, soit l’équivalent des Std 5 et 6 et Form 1 du système mauricien). De janvier à juin 1953, ces élèves bénéficient de cours de mise à niveau pour les préparer à aborder les programmes officiels français.
Pour son démarrage officiel, en septembre 1953, le Collège La Bourdonnais migre vers une vieille maison de style colonial située à Villa Chambly, Curepipe Road. Ils sont alors une soixantaine d’élèves, âgés entre 5 et 14 ans, qui suivent les cours dispensés par six enseignants.
En 1958, le comité de parents fondateurs démissionne, et l’école passe sous la tutelle complète de l’Alliance Française qui lui donne de nouveaux statuts.
Premier baccalauréat en 1959
Le Collège la Bourdonnais accueille plus de 200 élèves en 1959, lorsque les 5 premiers candidats se présentent au Baccalauréat, dans les matières suivantes : philosophie, mathématiques élémentaires, français et sciences expérimentales.
En février 1960, la maison de Villa Chambly est détruite par le cyclone Carol. Peu après, le Collège La Bourdonnais s’installe à la rue Ste Thérèse, dans l’ancienne demeure de la famille Antelme (là où se trouve aujourd’hui le siège de la BAI). Au terme de la construction de nouveaux bâtiments, le nouveau Collège La Bourdonnais y est officiellement inauguré, 17 janvier 1962, en présence notamment de Sir Colville Deverell, gouverneur général de l’île.
L’établissement compte 700 élèves en 1969, lorsque le collège change de statut pour prendre le nom de Lycée la Bourdonnais. Face à cette expansion soutenue, la « Société Lycée La Bourdonnais » rachète en juin 1970, à la rue Rochecouste à Forest Side, un grand terrain où sera construit, avec l’aide financière du ministère français de la Coopération, un établissement moderne qui accueille le secondaire depuis septembre 1972. Le primaire et la maternelle s’établissent eux à quelques pas, dans des locaux neufs inaugurés en 2001 à la rue Gustave Bestel.
Une formation riche et ouverte
Etablissement privé mixte géré par la compagnie Lycée La Bourdonnais que préside M. Henri de Chazal, conventionné avec l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE), le Lycée La Bourdonnais se présente aujourd’hui comme un établissement bien inscrit dans le paysage mauricien.
Avec près de 2 000 étudiants (1085 au secondaire et 806 au primaire), il accueille un public varié, formé par un corps enseignant qualifié, mauricien et français (dont 44 personnels titulaires de l’Education Nationale française, mis à disposition par l’AEFE), bénéficiant d’une formation continue. Est ainsi encouragé, pour chacun, l’élaboration d’un projet d’élève en cohérence avec les compétences et aspirations personnelles et les exigences du vivre ensemble dans un monde en constante mutation.
Il faut ajouter également à cela les 90 étudiants techniciens supérieurs de la MCCI qui sont rattachés au lycée.
Outre les matières comme le français, les maths, l’histoire-géographie, la physique, les sciences de la vie et de la terre ou la technologie informatique, un accent particulier est mis sur l’enseignement de langues vivantes : allemand, espagnol, mandarin et russe (que le LLB est le seul établissement à proposer). Le LLB s’est par ailleurs lancé le défi de développer le bilinguisme français / anglais en vue d’offrir à tous ses élèves la double certification : un niveau d’excellence en français, reconnu par le baccalauréat et en anglais, attesté par une certification de type Cambridge. Garantie de plus grandes opportunités pour les études tertiaires.
Résultat de cet engagement : le LLB enregistre régulièrement des taux de réussite exceptionnels au baccalauréat pour les candidats enregistrés dans les six filières proposées (Littéraire, Economie et Social, Scientifique, Science et Techniques de Gestion avec spécialités Comptabilité et Finances d’Entreprise, Mercatique et Ressources Humaines).
Toujours soucieux d’innover, le Lycée La Bourdonnais ouvrira dans ses locaux, à compter de septembre 2013, un baccalauréat hôtellerie et une formation post baccalauréat en collaboration avec Sciences Po Aix-en-Provence.
Ce n’est sans doute pas un hasard si, lors de la cérémonie de lever du drapeau du 11 mars 2013, l’invité d’honneur du LLB, le ministre de l’Education, Vasant Bunwaree, déclarait qu’il conseillait souvent à ses officiers du ministère de venir voir et s’inspirer de ce qui se fait au Lycée La Bourdonnais…