28 981 candidats prendront part aux examens du Certificate of Primary Education (CPE) à compter de mardi prochain. Cette étape de la vie scolaire a été au centre des discussions des premières Assises de l’Éducation qui se sont tenues cette semaine. Dix-neuf recommandations ont été identifiées et des comités techniques seront institués pour y travailler. Mais parmi les partenaires du secteur, on souhaite que des actions soient engagées rapidement.
L’introduction du nine-year basic schooling est l’une des options annoncées depuis quelques années pour aller vers un système moins compétitif. Toutefois, au cours des Assises de l’éducation tenue cette semaine, aucune décision n’a été prise. Le ministre de l’Éducation, le Dr Vasant Bunwaree affirme qu’il attend toujours des propositions concrètes des différents partenaires pour aller de l’avant.
Entre temps, c’est le CPE qui a une nouvelle fois polarisé l’attention au cours de ce forum. Plusieurs propositions ont été faites en vue de dédramatiser cette épreuve du CPE où on enregistre encore un fort taux d’échec chaque année. Le Mauritius Examination Syndicate a fait des suggestions pour rendre l’examen plus accessible. « Mais il n’est pas question de baisser le niveau pour permettre aux enfants de réussir l’examen. Nous allons maintenir la qualité tout en introduisant de nouvelles manières d’évaluer », fait ressortir Sandya Chakowa, Principal Research Officer au MES.
Cette révision du CPE format propose de regrouper les matières en trois groupes. Le Groupe 1 comportera l’anglais et les maths. Groupe 2 : français, science, histoire/géographie, langues asiatiques et kreol. Groupe 3 : éducation physique et arts. Ces deux dernières matières seront introduites afin de permettre le « développement intégral » des enfants et pour donner la chance à ceux qui ont des aptitudes dans ces domaines.
Pour réussir son CPE, le candidat devra obligatoirement obtenir un pass en maths et anglais, plus deux pass dans les deux autres groupes. À noter toutefois que l’éducation physique et l’art seront comptabilisés uniquement pour la “certification” et non pas pour la sélection qui déterminera l’entrée dans les collèges nationaux.
Contrôles continus
Il est aussi suggéré que les examens écrits ne comptent que pour 75% des points, tandis que les 25% restants seront attribués lors des exercices de contrôle continu. Ce sujet a donné lieu à de grands débats au cours de ces assises, certains craignant pour l’objectivité des personnes appelées à réaliser ces évaluations. Réagissant à cela, le professeur Lucien Finette précise d’abord qu’il s’agit pour le moment d’une proposition et qu’il faudra travailler davantage sur son application. « Pour ceux qui ont des craintes, je rappelle que les 25% émanant des contrôles continus ne seront pas pris en considération pour la sélection. C’est-à-dire, que c’est à partir de l’examen écrit, comptant pour 75% des points que les collèges nationaux seront attribués. »
Il est également proposé que l’assessment se fasse sur trois niveaux : Knowledge and Understanding qui comportera 40% des points ; Application and Interpretation avec 40% également et Analysis and Evaluation avec 20% des points. Le but principal derrière une telle méthode d’évaluation étant de reconnaître les différentes capacités du candidat.
Lucien Finette rappelle également que tout changement apporté dans le système nécessitera un délai d’au moins deux ans. « Il faudra commencer à partir de la Std V et non pas l’appliquer directement au CPE. »
En attendant, le CPE 2013 connaîtra une première innovation avec un “resit” prévu le 20 novembre afin de repêcher les candidats qui manquent une matière pour obtenir leur certificat. Lucien Finette précise à ce sujet : « Chaque année, il y a environ 2 500 candidats qui sont dans cette situation. C’est un peu dommage qu’ils soient recalés juste à cause d’une matière. Une année, il y avait même une candidate qui avait obtenu 16 unités, mais avait échoué uniquement parce qu’elle avait 29 en maths. »
L’autre nouveauté cette année, ce sont les repeaters qui ont poursuivi leur parcours dans la filière prévocationnelle, tout en se préparant pour le CPE. À ce sujet, Lucien Finette précise que les candidats passeront les examens dans les centres respectifs pour des questions pratiques.
Les examens du CPE débutent le mardi 22 octobre avec les papiers de français et de science. Suivront dans l’ordre : les épreuves d’anglais le mercredi 23 octobre, l’histoire/géographie et les langues orientales le jeudi 24 octobre, et les mathématiques le vendredi 25 octobre.
Le marking se fera du 18 novembre au 3 décembre dans les centres suivants : Louis Nellan Govt School (français), E. Rochecouste Govt School (anglais), Phoenix Govt School (science), Rémy Ollier A et B (langues orientales), N. Saddul Govt School (mathématiques) et Baichoo Madhoo Govt School (histoire/géographie). Les résultats seront connus au plus tard le 12 décembre.