Le président de l’Association for the Promotion of the Environment and Consumers (APEC), Suttyudeo Tengur, dénonce la pratique de certains commerçants malhonnêtes qui n’ont pas hésité à augmenter le prix du bétail ces deux dernières semaines à l’approche de la fête musulmane Eid-al-Adha lors de laquelle, selon la tradition, les musulmans sacrifient des animaux.
Dans un communiqué émis en ce début de semaine, Suttyudeo Tengur soutient que ces commerçants malhonnêtes provoquent également par des moyens subtils une pénurie artificielle du bétail dans le pays qui amène dans son sillage une hausse du prix de ces animaux. « De telles pratiques abusives se passent tous les ans et à chaque fois, il faut une intervention du gouvernement qui, disons le franchement, n’est pas souvent respectée », écrit-il, avant de citer un communiqué du GM, en date du 12 septembre dernier, qui lit comme suit : « With a view to curtailing abusive practices, Cabinet has agreed to the Minister of Industry, Commerce and Consumer Protection making regulations under the Consumer Protection Act to provide for a maximum mark up on the sale of live cattle on the occasion of Eid-al-Adha. The retail selling price of imported live cattle for Eid al Adha 2014 should not exceed Rs 139.50 per kg. »
Il est clair, dit-il, que le prix ne doit pas dépasser les Rs 139.50 le kg. « Or, des voix s’élèvent de toutes parts, pour nous informer qu’on est en train de vendre le bétail à plus de Rs 150 le kg, voire, dans certains cas, à Rs 160 le kg », indique le président de l’APEC. Suttyudeo Tengur demande au ministère de l’Industrie et du Commerce de veiller, à travers sa Consumer Protection Unit (CPU), à ce qu’il n’y ait pas de pratiques abusives et que les consommateurs ne soient pas pénalisés. « Il faut un mécanisme pour veiller à ce que la décision gouvernementale, surtout s’agissant des consommateurs, soit respectée ».