Un nouveau concept de plan logement lancé en février dernier commence à décoller parmi deux segments de la classe moyenne (middle, lower middle income groups) auxquels il est essentiellement destiné. Le label eKo-lakaz® est une marque déposée conçue et développée par un jeune architecte-urbaniste ayant fait ses premières armes en France et en Allemagne où il a étudié et travaillé, et aussi sur le continent africain où il mène plusieurs projets. Vinesh Chintaram, promoteur de Ma Villa de Rêve Ltée et Managing Director de Vinarchz (Vision Network Architects) Ltd, propose un plan de logements basiques pour ménages à revenus mensuels combinés de Rs 30 000 allant jusqu’à un plafond de Rs 40 000, et de Rs 25 000 dans les cas où seul un membre de la famille travaille.
Bâtir à échelle humaine et rendre humainement supportable le poids économique et environnemental est la devise de Vinesh Chintaram, alors que le maître mot du projet est “optimisation”, celle de toutes les ressources, naturelles et financières disponibles, ainsi que des matières premières. Le plan eKo-lakaz® propose la construction de maisons semi-standardisées aux modèles prédésignés et compacts afin de répondre aux contraintes de terrains exigus auxquelles fait généralement face la clientèle de classe moyenne. Selon le promoteur, l’agencement intérieur des pièces, les ouvertures, le positionnement de la maison afin d’optimiser les ressources naturelles du site sont calculés de manière à ce que cette occupation minimale de l’espace n’enlève en rien à l’aspect de confort. « Cela est fait également dans un souci du respect du bon voisinage, aspect social et environnemental important et trop souvent bafoué à en juger par la mentalité mauricienne d’empiéter sur le terrain de l’autre, de grignoter quelques mètres sur la voie publique… », indique Vinesh Chintaram.