L’élection mairale à Curepipe a lieu hier et c’est Ananda Rajoo, conseiller MMM, qui est sorti en tête. Il sera épaulé par Marie-Michelle Lepredour, du PTr, au poste d’adjointe au maire. « Heureux » des résultats des élections, ils pensent déjà aux projets futurs pour la Ville Lumière.
C’est dans une ambiance plutôt bon enfant que se sont déroulées les élections du nouveau maire et de son adjoint à l’Hôtel de Ville de Curepipe. L’ex-mairesse Kamla Varmah a présidé la cérémonie, débutant avec un discours évoquant sa « joie » d’avoir occupé le fauteuil mairal ces deux derniers mois. Elle a fait mention de l’importance du travail d’équipe malgré les différents partis politiques présents au conseil et a espéré que « l’osmose » entre conseillers continue à briller dans l’intérêt des Curepipiens.
Lors de la nomination des candidats, Sundee Beedassy, conseillère MMM, a proposé le nom d’Ananda Rajoo alors qu’Hans Marguerite, du MSM, a pour sa part proposée la conseillère du PMSD, Nathalie Gopee. Ananda Rajoo a été élu à neuf contre cinq, un conseiller s’étant abstenu de voter. Le nouveau maire a proposé le nom de Marie-Michelle Lepredour pour le seconder, choix qui a été approuvé à l’unanimité.
Lors de son discours de circonstance, Ananda Rajoo s’est dit « heureux de la confiance placée en lui », surtout après son précédent passage par le fauteuil mairal entre 1991 et 1995. Dans une déclaration au Mauricien, il a émis le souhait « du décollage tant attendu pour Curepipe, surtout depuis l’annulation du projet de métro léger ». Ayant une pensée spéciale pour Nathalie Gopee, il s’attend à ce que la « synergie » qui se dégage entre les conseillers continue pour le bien-être de la ville. Ses priorités : le Forum, la restauration de l’Hôtel de Ville et le marché.
De son côté, Marie-Michelle Lepredour qualifie sa nomination comme une « récompense » pour ses 37 ans sur le terrain comme travailleuse sociale. Elle souhaite faire de Cité Mangalkhan sa priorité afin notamment d’y instaurer un centre communautaire ainsi qu’une foire « digne de ce nom ». Après les résultats de cette élection, Kamla Varmah a exprimé sa satisfaction « d’avoir fait de mon mieux en tant qu’adjointe, d’abord, et que maire ensuite » et espère pouvoir contribuer autant en tant que conseillère. Vu la configuration politique actuelle du conseil de Curepipe, gageons que la « cassure » de l’alliance PTr/MMM n’aura pas trop affecté le bon fonctionnement du conseil.