Eliot Ness est connu pour avoir contribué en grande partie à la chute d’Al Capone durant la période de la prohibition américaine dans la région de Cleveland. Il a démantelé les réseaux de contrebande d’alcool et lutté contre la corruption dans les services publics durant toute sa carrière. Retour sur l’un des grands mythes de l’histoire américaine.
Eliot Ness débute sa carrière professionnelle à Atlanta à la Retail Credit Company. Il est chargé d’enquêtes sur le crédit, mais retourne rapidement à l’université pour approfondir la criminologie. Il entre en 1926 à la direction du Trésor américain et collabore avec le bureau de la prohibition de Chicago. Eliot Ness est chargé de coincer Al Capone pour non-respect du Volstead Act.
Ce texte interdit la production, le transport, la vente et la consommation d’alcool sur le territoire américain. Une telle réforme visait à moraliser la société américaine. Mais elle est tellement radicale qu’elle encourage mafieux et trafiquants à développer une économie souterraine basée sur la contrebande d’alcool. C’est justement contre ceux-ci et plus spécifiquement contre l’un de leurs chefs que Ness se battra jusqu’à la fin de la prohibition, en 1933.
Équipe de confiance.
Considérant le haut degré de corruption des agents du Trésor, Eliot Ness constitue une équipe de confiance d’une dizaine de personnes qu’il trie sur le volet, d’après leurs dossiers. Ils multiplient les raids dans les brasseries et les restaurants. Le but est de remonter les filières pour démanteler les réseaux de transports et les distilleries clandestines d’Alfonso Caponi dit Al Capone, parrain de l’organisation du crime américain.
Les bars et distilleries illégales et les voies d’approvisionnement de Capone sont ciblés : s’ensuivent une série de perquisitions et d’arrestations. Celui qui, quelques jours auparavant, était encore considéré par le Times comme l’une des dix personnalités les plus importantes des États-Unis est devenu l’ennemi public n° 1.
Mais le mafieux est hors d’atteinte, notamment à cause de la corruption de la police. La grande détermination à faire respecter la prohibition à Chicago place Ness à la tête de l’équipe d’enquêteurs fiables triés sur le volet.
Évasion fiscale.
Al Capone tentera d’acheter certains des hommes de Ness. Ce dernier en profite pour médiatiser l’affaire et faire gagner à son équipe le surnom “Les Incorruptibles”. La réponse du gangster est immédiate, l’un de ses agents et ami est abattu, et Ness essuie plusieurs tentatives de meurtre. Il poursuit néanmoins sa mission de respect des règles de la prohibition, et contribue à la chute du gangster.
L’administration fiscale et la police, qui enquêtaient sur Capone, n’ont pas pu prouver jusqu’ici ni ses meurtres ni ses trafics d’alcool, et encore moins ses rackets. “Les Incorruptibles” se sont donc concentrés sur les dépenses de ce dernier, les comparant méticuleusement à ses revenus déclarés. Ness et ses hommes enquêtent dans ses boutiques de Chicago et de Miami pour calculer le prix de ses meubles et même de sa vaisselle.
Les efforts de Ness auront un impact sérieux sur les opérations de Capone, mais c’est l’évasion d’impôt sur le revenu qui est l’arme principale. Ses avoirs sont bien plus importants que ce qui était déclaré. On lui laisse une chance de payer, mais Capone refuse. Dans les chiffres des cas du Grand Jury Fédéral en 1931, Capone est inculpé sous 22 chefs d’évasion fiscale et également de 5,000 violations au Volstead Act.
Il sera inculpé pour fraude fiscale et condamné le 24 octobre 1931 à 11 ans d’incarcération.
Promotion.
Il passe d’une prison du comté de Cook à la prison d’État d’Atlanta, puis en 1934 à Alcatraz. Alfonso Caponi succombe à une crise cardiaque, à 48 ans. Le gangster américain d’origine italienne était rongé par la syphilis et atteint de paralysie. Ainsi s’éteint le maître incontesté du syndicat du crime durant toute la période de la prohibition.
Eliot Ness est promu investigateur en chef du bureau de la prohibition pour Chicago. La prohibition est abolie en 1935 et Ness devient directeur de la sécurité publique. Il poursuit le “nettoyage” des services publics en luttant sans relâche contre la corruption dans les organismes d’État. Il s’attaque aux jeux d’argent illégaux et autres activités de criminalité organisée. L’enquêteur obtient des résultats probants.
Entre 1935 et 1938, sa carrière est obscurcie par l’affaire du meurtrier de Torso. Le tueur en série, également connu sous le nom de Mad Butcher of Kingsbury Run, décapitait ses victimes, et allait parfois jusqu’à les démembrer. Il est officiellement accusé de 12 meurtres. La plupart de ses victimes masculines sont retrouvées émasculées, et certains corps portent des marques évidentes de manipulations chimiques.
Légende.
Eliot Ness dirige les investigations, parvient à mettre certaines preuves en évidence, mais ne pourra ni identifier avec certitude ni arrêter le tueur. Cet épisode signe la fin d’une carrière brillante et vient rajouter un poids certain au désastre de sa vie privée.
Très investi professionnellement, Ness a négligé sa vie de famille. Sa femme, Edna Staley, demande le divorce. Ceci est relativement mal vu pour un personnage public. Certains dénonceront alors son tempérament alcoolique. Il se remarie en 1939 avec l’illustratrice Evaline. En 1942, ce même Eliot Ness a un accident de voiture alors qu’il conduit en état d’ivresse. Il décide alors de démissionner de ses fonctions.
Son livre, The Untouchables, est édité en 1957, peu de temps après sa mort, le 16 mai de la même année. Eliot Ness est décédé à l’âge de 54 ans d’une crise cardiaque. Le parcours de cet homme a inspiré la télévision et le cinéma, le représentant comme une légende d’homme de loi incorruptible.