Raj Ramdin, Gilbert Rousset et Jean Michel Henry se sont partagés les honneurs à l’occasion de ce huitième acte où ils ont ramené un doublé chacun. Rameshwar Gujadhur s’est offert un long shot grâce à Wonder Kid. Ce succès lui permet de ravir la deuxième place à Ricky Maingard, bredouille en l’absence de son jockey attitré Rye Joorawon, suspendu. Ramapatee Gujadhur, s’est, lui, offert l’épreuve principale, sa quatrième en huit journées, grâce au cheval champion 2014, Ryder Cup. Cette journée a aussi été marquée par les incidents impliquant les gris Gris Cheval et Tembot.
Après Kremlin Captain, Reim et Roman Manner, la casaque bleu électrique de la famille Gujadhur brilla dans une épreuve principale pour la quatrième fois de la saison grâce à Ryder Cup, qui en profitait pour renouer avec le succès après plus d’un an. Le cheval champion 2014 avait collectionné les podiums la saison dernière alors qu’il évoluait au sein de l’élite. Pour sa reprise, son entraîneur avait trouvé l’engagement idéal en ce 1365m pour un Benchmark de 61. D’ailleurs, ce n’était pas pour rien qu’il portait le top weight de la course. Donnie Brasco, son récent vainqueur, était présenté comme son principal adversaire. On assista finalement à un duel entre ces deux chevaux, mais cette fois c’est le représentant de Ramapatee Gujadhur qui prit l’avantage.
Emamdee avait vu juste en insistant sur la partie initiale pour conserver la corde face à Zhan Hu, qui tenta de se placer dans le dos du meneur, Weiland. Dans le cas que le représentant de Rameshwar Gujadhur se place devant lui, il aurait sans doute été enfermé dans l’emballage final par Donnie Brasco, qui fut longtemps aperçu sur son arrière main. On s’attendait à ce qu’il y ait du rythme dans cette épreuve avec la présence des véloces Wieland et Maestro’s Salute. Ce dernier manqua toutefois son départ et se retrouva dans la seconde moitié du peloton. Kalinago, qui affectionne également la course avec le pas, eut à faire avec le handicap de sa ligne extérieure. Condamné en épaisseur sur la partie initiale, il fut ramené pour se retrouver plus en retrait que prévu. Malgré qu’il fut lancé en épaisseur dans le dernier tournant, il ne fut pas surclassé à l’arrivée. Mal placé dans les stalles également, Azapel opta pour la course d’attente. Après avoir suivi en dernière position, il tenta de contourner le peloton à l’entrée de la ligne droite. Malheureusement, se dressa un rideau de chevaux devant lui. Comme à son habitude, il versa à l’intérieur. Il se retrouva ainsi dans le dos de Zhan Hu et dut être repris à l’extérieur de ce dernier par l’apprenti Ramgopal qui se tira bien d’affaires vu les circonstances. Azapel se rapprocha vivement sur le tard, mais le but arriva trop tôt pour lui. A l’avant, Ryder Cup et Donnie Brasco étaient à la lutte pour la victoire. Si Callow pilota Donnie Brasco avec vigueur, il faut reconnaître qu’il ne fit pas montre de son meilleur style sur les derniers 50m. Yashin Emamdee en profita pour s’offrir sa cinquième victoire de la saison.
The Alfred Gellé Cup donna lieu à un beau duel entre Kevin Ghunowa et Derreck David. Le dernier mot revint au Sud-Africain sur Argun, qui effectuait son baptême du feu sur norte turf. Il faut dire que cet alezan de trois ans n’avait couru que deux fois et qu’il avait frappé à ses grands débuts sur 1600m dans son pays d’origine. Les 1400m étaient probablement un peu courts pour ses réelles aptitudes, mais avec la présence de plusieurs chevaux rapides, on savait qu’il y aurait assez de train pour lui. En effet, Navistar imprima une allure régulière après avoir débordé le véloce Strum, qui avait hérité de la première ligne. Mal placé dans les stalles, Liam fut condamné à suivre en mid-field dans le dos d’Apple Pie, qui était à l’extérieur de Rum Tum Tugger. Le futur gagnant était bien calé à la corde et il fut déboîté à 400m de l’arrivée afin de sortir des talons de Rum Tum Tugger qui n’avançait pas. Navistar aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions. Liam ne fut pas en mesure de prolonger son effort après avoir abordé la dernière courbe en épaisseur. Appelé à s’expliquer sur cette modeste performance, Mansour dira que sa monture had pleased in the lead up to the race. He added that he expected a good run from it and wanted to race close to the leader, however after being crowded for room by Navistar, which had jumped outwards, he found himself racing further out of his ground than expected. He added that leaving the 1300 metres he found himself racing wide without cover and restrained his mount to secure a position one off the fence. He added that from then onwards Liam did not feel comfortable, changing legs on several occasions. He added that leaving the 300 metres, when asked for an effort, Liam quickened over some distance before staying one pace from the 200 metres onward, being disappointing. Un exament vétérinaire du cheval ne décela rien d’anormal. Apple Pie, dont la préparation avait été perturbée en début de saison, demeura sans accélération. S’amena à son intérieur Argun qui refit du terrain à chaque foulée pour forcer la différence sur les derniers mètres.
Cherish The Charm remet ça
David doubla la mise sur Cherish The Charm qui l’emporta une fois de plus devant Mr Leyend. Si la monte de Teeha sur Max Rapax lui avait coûté la victoire lors de la quatrième journée, c’est son compagnon d’entraînement Unbridled Joy qui hypothéqua ses chances cette fois. Car lorsque Mansour tenta d’améliorer sa position à l’extérieur à la rue du Gouvernement, Bundhoo décala sa monture pratiquement en même temps. Mansour prit la sage décision de ne pas insister et de se repositionner à la corde, car il aurait été contraint de faire les extérieurs dans le dernier tournant. Cela lui coûta probablement une demi-longueur. Reste que Cherish The Charm accéléra à nouveau lorsque le favori se rapprocha de lui à environ 200m de l’arrivée. Pour revenir au déroulement de la course, on pensait que Cherish The Charm aurait eu fort à faire pour s’emparer du commandement avec la présence d’Unbridled Joy, qui avait hérité de la deuxième ligne, et qu’il y laisserait des plumes. Effectivement, David dut insister sur le premier furlong avant de s’installer à la corde peu après le poteau des 1200m devant  Unbridled Joy. Vu l’effort fourni par Cherish The Charm, David prit le soin de laisser souffler sa monture une fois les choses en main. En jetant un coup d’oeil au chronomètre, on constata que le meneur réduisit la course à un sprint sur 600m. Dans ces circonstances, il était évident que ses adversaires auraient fort à faire pour le rattraper.
Gris Cheval s’élança des stalles sans son cavalier dans l’épreuve d’ouverture. En revisionnant le film de la course, on put voir que Kevin Ghunowa n’avait qu’un pied dans les étriers lorsque le départ fut donné, car il se remettait en selle après que sa monture s’était cambrée en deux occasions avant de forcer sa stalle. Gris Cheval fut donc déclaré non-partant, les commissaires considérant qu’il n’a pas eu toutes ses chances au départ. Ainsi, les mises effectuées sur ce coursier furent remboursées, tandis qu’une déduction de 30 sous par roupie fut effectuée sur les gains enregistrés sur Young Royal. Brandewyn refusa, lui, de sortir de sa huitième ligne, mais il ne fut pas déclaré non-partant vu qu’il avait eu toutes ses chances au départ. Ramapatee Gujadhur a été informé que son cheval devra passer quelques barrier trials avant qu’il ne soit autorisé à le courir à nouveau. Pour revenir au déroulement de cette course, elle fut faussé par la chevauchée de Gris Cheval. Dans un premier temps, Alvinio Roy décida de se placer dans le dos de Please To Progress, mais lorsqu’il vit que son compagnon d’écurie était flanqué de Gris Cheval, il choisit de les contourner afin de s’installer en tête. Sauf que Gris Cheval ne se laissa pas faire et le condamna à l’extérieur dans la première courbe. Roy n’eut d’autre choix que de reprendre sa monture qui fut incommodée peu après qu’elle eut trouvé les barres. C’est probablement lors de cet incident que l’apprenti perdit sa cravache. Gris Cheval ayant réduit l’allure dans la descente, Alvinio Roy tenta de le contourner, mais à partir de la rue du Gouvernement, Young Royal fut forcé en épaisseur par le gris. Roy reprit sa monture qu’il dirigea alors à l’intérieur de Gris Cheval. Ce faisant, Young Royal entra en contact avec Please To Progress qui avait profité de son écart pour se rapprocher à son intérieur. Dès qu’il se rééquilibra, Please To Progress prit l’avantage et parraissait filer vers la victoire, mais Gris Cheval versa à l’intérieur. Naiko dut reprendre sa monture sur quelques foulées. Cela suffit pour lui coûter la victoire. In The Frame fut également gêné par ce changement de trajectorie et dut êrte repris à l’extérieur de Please To Progress. Young Royal bénéficia d’une fin de course plus limpide au milieu de la piste et profita des malheurs de son compagnon d’écurie pour reprendre l’avantage et s’imposer par un peu moins d’une longueur.
Raj Ramdin sortit également en piste à l’issue de l’épreuve de clôture pour aller accueillir Generous Gent, piloté par Mark Neisius. Le train fut assuré par la doublure Port Albert. On se demandait pourquoi Smitten ne s’intéressa pas à se placer dans le dos du meneur côté corde alors qu’il parraissait en mesure de le faire dans le tournant. Il s’avéra que sa selle s’était déplacée au 1100m, empêchant David de le controller comme il se doit. Neisius en profita pour demeurer dans le sillage de son compagnon d’entraînement et obtenir un parcours en or. A mi-ligne droite, l’issue ne faisait plus de doute. Generous Gent était déjà à la hauteur de Port Albert. Ce dernier, conscient qu’il allait perdre, tenta même de mordre le futur gagnant. Kentucky Bluegrass confirma qu’il faisait mieux que sa denrière sortie en prenant la deuxième place au terme d’un meilleur finish. Il auarit même pu prétendre à la victoire si son cavalier l’avait monté avec la même vigueur que sur Reims.
5 partants dans la 2e
Il n’y eut que cinq chevaux au départ de The Pondichery Cup, car tout comme l’autre gris, Gris Cheval, Tembot fit des siennes dans sa stalle. Il se retrouva coincé sous la grille de départ. Il fut donc retiré après avoir été examiné par la vétérinaire du club. Cela entraîna une déduction de 10 sous par roupie sur le cheval gagnant. Noël Callow en profita pour prendre le train à son compte. Nullement inquiété, il dosa les efforts de sa monture, réduisant la course à un sprint. Après les trois premiers furlongs, on le voyait difficilement battu, car il avait couvert les premiers 600m en 40.19, soit 01.19 de plus que le meneur de l’épreuve d’ouverture. Urbi Et Orbi fut le premier à amorcer son attaque à la route. Il fut toutefois contraint de progresser en troisième épaisseur. Peter Hall attendit, lui, les derniers 400m pour demander un effort à Esteco. Blue Berry tenta de s’infiltrer à l’intérieur du favori dans la ligne droite, mais il fut incommodé par le changement de trajectoire de Triad Of Fortune qui pencha sur sa droite, puis sur sa gauche. Malgré cette interférence sur Blue Berry qui incommoda à son tour Cula, pris entre deux chevaux, il est étonnant Noel Callow ne fut que reprimanded and told to stop riding with his whip and straighten his mounts when they shift ground. L’ancien pensionnaire de Randhir Pertaub, Esteco, causa la plus grosse surprise de la saison lorsqu’il domina Triad Of Fortune au finish. Certes, on peut avancer qu’il a évolué dans une valeur nettement supérieur dans un passé pas si lointain et qu’il s’est mieux comporté avec un attache langue, mais sur sa course de rentrée où il fut battu par 20L, il était difficile de lui accorder une chance de succès.
Peter Hall inscrivit son nom au tableau des vainqueurs pour la deuxième fois hier sur Roman Express, qui était donné comme le favori dans The Preside Plate. Les commissaires avaient appelé les entraîneurs et jockeys engagés dans la septième épreuve suite à la fluctuation de la cote d’un cheval, en l’occurrence, It’s My Party. Il se chuchotait qu’il mènerait les débats et qu’il ne serait pas inquiété comme la dernière fois. L’intervention des Racing Stewards aura probablement influencé le déroulement de la course, car le représentant de Rameshwar Gujadhur trouva plus rapides que lui en Power Dive, qui eut le handicap de sa ligne extérieure à surmonter, et Barnstable. It’s My Party fut condamné à suivre à l’extérieur tout juste devant le futur gagnant, Roman Express qui était sur le flanc gauche de Monarch’s Emblem. Amber Palace était plus en retrait et c’est en épaisseur qu’il fut lancé dans le dernier tournant. A l’entame de la ligne droite, Power Dive se déroba à l’extérieur, incommodant Roman Express, qui dut être repris à son intérieur. It’s My Party n’accéléra pas. En revanche, Amber Palace grignottait du terrain à vue d’oeil. Il fit illusion à mi-ligne droite, mais il manqua une fois encore à Callow ce petit plus pour remettre son écurie sur les rails.
On prévoyait un duel entre Headstrong Harry et Craftsman dans The France Rivalland Cup, mais la surprise est venue de Wonder Kid qui retrouva son finish d’antan pour renouer avec le succès qui l’avait fuit depuis septembre 2014. Les 1400m ne constituaient pas son parcours de prédilection, mais il bénéficia d’un bon rythme, tandis que les false rails placés à 4.25M rallongeaient légèrement la distance à son avantage. En l’absence d’un réel front runner, Craftsman s’empara de la position tête et corde après un furlong avant de se laisser déborder par Ready For Take Off. Headstrong Harry se montra ardent dans le premier tournant avant de se détendre une fois qu’il eut trouvé les barres derrière First Flight. Ready For Take Off donna l’impression de pouvoir tenir jusqu’au bout, mais il ne put contrer le finish de Wonder Kid. Craftsman se montra moins percutant que prévu tout comme Headstrong Harry. A sa décharge, le gris de Ramapatee Gujadhur avait perdu un fer en course.