Le contrat pour l’installation de quatre turbines additionnelles au diesel lourd de 15 mégawatts chacune, à la centrale thermique de St-Louis, a été signé le 2 mars 2016 entre le président du Central Electricity Board (CEB) Seety Naidoo et le représentant du Burmeister and Wain Scandinavian Contractor du Danemark, Martin Jensen. Un communiqué diffusé à la suite de la signature du contrat rappelle que le projet de redéveloppement permettra à la station de St-Louis d’accroître sa capacité de production de 66 mégawatts. Au coût de Rs 4,3 milliards, ces turbines remplaceront les anciennes, des Pielstick, qui ont atteint la fin de leur cycle de vie et qui ne sont plus conformes aux normes environnementales. Le projet sera complété vers fin 2017. Le communiqué précise que le CEB travaille sur d’autres projets visant à assurer la sécurité d’approvisionnement en électricité.  Ils comprennent l’installation de deux turbines à gaz à la centrale thermique de Fort Georges de 35 à 40 mégawatts chacune en 2018; l’entrée en opération des turbines à vent à Plaine des Roches à la fin de mars; les projets photovoltaïques de 10 à 15 mégawatts et de 1 à 9 mégawatts dont les appels d’offres ont été lancés en octobre 2015 et au début du mois respectivement. Le CEB produit environ 40% de l’énergie totale requise pour le pays par l’entremise de quatre stations thermiques et huit centrales hydroélectriques. Les quatre stations thermiques, à savoir Fort George, St-Louis, Fort Victoria et Nicolay, produisent 35 % d’électricité alors que les huit centrales hydroélectriques 5 %. Les 60% restants proviennent des producteurs indépendants (Independent Power Producers – IPP). L’énergie produite annuellement tourne autour de 2 400 GWh.