L’ancienne directrice de communication du Labour et parlementaire de la majorité Nita Deerpalsing a été de nouveau convoquée au QG du Central CID à la mi-journée. Cette nouvelle séance d’interrogatoire formel en présence de son homme de loi, Me Sanjay Bhuckory, s’inscrit dans le cadre de l’enquête au sujet des allégations de « false news » dans l’affaire Gros Dereck et impliquant également le leader du Front Solidarité Mauricien (FSM) et député de l’opposition Cehl Meeah. Lors de son interrogatoire en début d’année, celui-ci avait réclamé l’arrestation de Nita Deerpalsing.
Cette enquête remonte au premier week-end de décembre dernier, en marge de la campagne pour les élections municipales. Lors d’un point de presse, la directrice de communication de la majorité gouvernementale avait allégué que le leader du FSM avait rencontré à 13 reprises l’ancien président de la République sir Anerood Jugnauth, leader du Remake 2000, et Paul Bérenger, leader du MMM, en vue d’impliquer le ministre Hervé Aimée dans une affaire présumée de transferts bancaires de Rs 20 millions pour le compte de Gros Dereck, en détention provisoire depuis août 2012 pour une affaire de trafic de drogue.
Le lundi 3 décembre, à la première heure, sir Anerood Jugnauth s’était rendu en personne au QG du Central CID en vue de consigner une déposition pour le délit de « diffusing false news » à l’encontre de Nita Deerpalsing.
Depuis, l’enquête policière est toujours en cours avec une première convocation pour interrogatoire de l’ancienne directrice de communications le 17 janvier dernier.