L’affaire du DY Patil Medical College, qui a monopolisé la tranche de la première séance du Question Time à l’Assemblée nationale cette année, devrait passer à une nouvelle étape dans les jours à venir. Après des premières séances d’ordre administratif, les membres du Fact Finding Committee, présidé par l’ancien chef juge Arriranga Pillay, ont en effet établi un calendrier de travail pour procéder à l’audition des principaux Stakeholders impliqués dans cette affaire affectant la réputation de Maurice en tant que “Knowledge Hub”. Par ailleurs, une escouade du Central CID s’apprête à effectuer une descente dans les locaux de la faculté de médecine du DY Patil Medical College dans l’enceinte de l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, vers la fin de la semaine.
Les recoupements effectués par Le Mauricien de sources autorisées indiquent que les premières convocations concernent le ministère de la Santé et le Medical Council alors que l’University of Technology Mauritius, la direction générale de la Tertiary Education Commission (TEC) et celle du DY Patil Medical College – dont le doyen de la faculté Sharma est le directeur Raj Bappoo –, devront suivre ultérieurement. Les responsables de l’hôpital Nehru seront également entendus au sujet des arrangements intervenus avec le DY Patil Medical College, sous le Clinical Training Framework Agreement.
Au ministère de la Santé, on confirme que la convocation servie par le Fact Finding Committee Pillay a été servie hier en début d’après-midi. Le choix du représentant du ministère, qui déposera devant ce comité, devait être confirmé dans la matinée. Mais la pièce maîtresse de la position du ministère de la Santé est résumée dans le rapport de l’Investigative Committee institué avec le feu vert du conseil des ministres.
Le dossier, comprenant les conclusions de cette enquête menée par le Dr Timol, une des Directors of Health du ministère, devra être présenté devant le comité Pillay par la principale concernée dans les meilleurs délais possibles. Sur la base des conclusions de cette enquête départementale au sujet des dessous de l’affaire DY Patil Medical College, le ministère a pris la décision d’instituer un “directorate” pour superviser les facultés de médecine opérant à travers l’île et tout le volet de la formation dans le domaine médical. L’ancien Regional Health Director de l’hôpital Jawaharlal Nehru a été muté en même temps à Flacq pour éviter les perceptions d’ingérences dans toute enquête dans le cadre de cette affaire.
D’autre part, lors de la réunion du Medical Council hier après-midi, les membres du board ont été informé de la convocation à déposer devant le Fact Finding Committee Pillay. En principe, le représentant de l’Ordre des Médecins doit être entendu demain. Il semblerait que le conseil légal du Medical Council, Me Robin Ramburn, soit appelé à prendre contact avec le Fact Finding Committee pour de nouveaux arrangements au sujet de cette déposition.
Le Medical Council compte déposer deux documents majeurs devant le comité Pillay, à commencer par le rapport de l’Education Committee du Medical Council en date du 30 mars, où de nombreux manquements et lacunes avaient été dénoncés – notamment l’absence d’une faculté de médecine au sein de l’University of Technology Mauritius, présenté comme l’Awarding Body du DY Patil Medical College, et l’inexistence de tout exercice de Quality Contral Assurance des cours prodigués en Post Graduate Medicine. L’Education Committee du Medical Council avait refusé de donner son accord pour l’enregistrement de ces cours de médecine. L’autre rapport, lui, porte sur la décision du même Education Committee de demander aux autorités d’interdire des cours à l’hôpital des yeux de Moka en l’absence de Lecturers qualifiés.
A signaler que le Medical Council, lors de sa réunion d’hier, a rejeté une demande formelle pour que Me Yatin Varma, ancien Attorney General, soit recruté en tant que Legal Adviser. Des membres du comité de direction de l’Ordre des Médecins avaient fait un plaidoyer pour le recrutement d’un autre homme de loi afin de travailler de concert avec Me Ramburn. Le nom de Me Varma avait été arrêté vu qu’avant d’assumer les fonctions d’Attorney General, il agissait en tant que conseil légal auprès du Medical Council. Cette proposition a cependant été combattue avec véhémence et la décision a été prise d’avoir recours à un appel de candidatures officiel. De ce fait, il n’y aura pas de retour de Yatin Varma au Medical Council.
Par ailleurs, l’escouade du Central CID, affectée au dossier de pratiques illégales de médecine reprochées à des étudiants du DY Patil Medical College à la suite d’une déposition du Medical College, a complété la première étape de l’enquête, soit l’étude du dossier. En cette fin de semaine, des hommes du Central CID ont pris la décision de se rendre à l’hôpital de Rose-Belle en vue de procéder à la saisie des documents relatifs à cette affaire et de consigner les premières dépositions dans ce scandale, en attendant d’autres développements à différents niveaux.