L’intervention du bateau de plaisance Ayo, avec à son bord Armand Chevreau et un dénommé Albin, entre le Coin-de-Mire et l’Île Plate, hier après-midi, a permis de procéder au sauvetage in extremis de cinq plongeurs en difficultés en mer, dont deux femmes et un sexagénaire, depuis plus de cinq heures. Le sang-froid et l’expérience du moniteur de plongée de la société Drive Sail Diving Centre, opérant dans l’enceinte du Lux Hotel à Grand-Gaube, Christophe Nadaud, et des quatre ressortissants étrangers partis depuis ce temps pour une plongée dans le nord de l’île, ont constitué un atout avec une bonne dose de chance. Ce coup de chance devait se manifester peu avant 16 h 30 quand l’attention du tandem Chevreau/Albin a été attirée par la présence d’une bouée de marquage (surface marker buoy) en pleine mer et à un kilomètre du Coin-de-Mire. Pourtant, trois heures auparavant, les cinq rescapés, qui dérivaient en haute mer, avaient aperçu l’hélicoptère survolant la mer au loin, mais bien trop loin pour les apercevoir.