Les cinq nominés pour l’IBL Tecoma Award 2017, récompensant l’entrepreneur de l’année, ont été présentés hier par Alain Foulon et Arnaud Lagesse, respectivement directeurs d’Eco Austral et d’IBL. Ces nominés sont Gérard Guidi (Centre Esthétique de l’océan Indien – Tourisme de santé), Yan Mayer (Proxifresh – Agroalimentaire), Yves Ramloll (Africaplus Direct International — Informatique), Vincent Rogers (Gaz Carbo—Industrie) et Zulaïka Sunthbocus (Spoon Consulting—TIC).
D’emblée, le directeur d’Eco Austral, Alain Foulon, a déclaré que pour cette 14e édition, « le premier groupe mauricien a décidé de s’associer à cette élection de l’entrepreneur de l’année ». Il intervenait hier après-midi à une présentation des cinq nominés à l’IBL House, au Caudan, Port-Louis. Le prix prend donc le nom de ‘IBL Tecoma Award’. En engageant son entreprise comme Master Partner du Tecoma Award pour un minimum de trois ans, le CEO d’IBL, Arnaud Lagesse, veut « montrer l’importance qu’il accorde à l’entrepreneuriat ». Il était entouré des cinq nominés.
Alain Foulon a rappelé que depuis 2001, Eco Austral, magazine économique de l’océan Indien, organise l’élection de « l’Entrepreneur de l’année – Tecoma Award ». Ce concours, a-t-il poursuivi, a pour but d’honorer les entrepreneurs de Maurice, de La Réunion et de Madagascar. « L’événement vise à fédérer l’entrepreneuriat dans la zone de l’océan Indien à travers une marque forte et commune : ‘Le Tecoma ’. Il s’agit avant tout de créer une émulation, de raconter des ‘success stories’ et de contribuer au développement d’une culture de l’entrepreneuriat qui permet à nos îles d’exister encore dans une économie qui se mondialise de plus en plus ».
Le CEO d’IBL, Arnaud Lagesse, a pour sa part expliqué que son groupe s’est associé au Tecoma Award parce que les valeurs d’Eco Austral répondent à celles de son groupe. « D’une part, il s’agit de retourner ce que nous avons reçu des autres. D’autre part, cela démontre notre volonté de soutenir l’entrepreneuriat en la valorisant », a-t-il souligné. « Nous sommes fiers d’associer notre groupe à ce concours de renom et d’y apporter la touche d’‘IBL Together’ avec la conception d’une série d’événements, variations sur les thèmes de l’entrepreneuriat et la création de valeur, dans le sillage de la compétition », s’est-il félicité.
Alain Foulon a ensuite présenté brièvement les nominés. D’abord, Gérard Guidi de la firme Centre Esthétique de l’océan Indien (Tourisme de Santé). « Ce coiffeur de métier, rugbyman dans le corps et entrepreneur dans l’âme a développé un modèle de centre esthétique qui attire l’attention des professionnels du secteur du monde entier », a décrit le directeur d’Eco Austral.
Puis, Yan Mayer de Proxifresh (Agroalimentaire). « À la fois producteur et distributeur, il a imposé avec Proxifresh et VegMe un nouveau modèle de consommation des fruits et légumes à Maurice. Et il s’est déployé au Rwanda et en Tanzanie pour exporter davantage en Europe », a affirmé Alain Foulon.
Ensuite, Yves Ramloll d’Africaplus Direct International (Informatique). Il est décrit en ses mots: « avec son entreprise Africaplus Direct International, il a su séduire le géant américain (de même que Lenovo), devenant son représentant en Afrique et au Moyen-Orient pour les solutions de services sur les principaux systèmes de serveurs ».
Quatrièmement, Vincent Rogers de Gaz Carbo (Industrie). « Acteur historique et majeur dans la production, l’importation et la distribution de gaz pour l’alimentaire, la santé et l’industrie, Gaz Carbo est désormais un groupe diversifié qui gère notamment une pépinière d’entreprises et investit dans les énergies renouvelables », a soutenu Alain Foulon.
Et enfin, Zulaïka Sunthbocus de Spoon Consulting (Tic). « La dernière application réalisée par son entreprise Spoon Consulting est numéro un mondial dans la gestion des images. Sportive passionnée et passionnante, Zulaïka Sunthbocus a mis son énergie dans le développement de progiciels et leur exportation », a relaté le directeur d’Eco Austral, qui a ensuite invité les nominés à se présenter ainsi que leur entreprise.
Alain Foulon a aussi rappelé la méthodologie en trois temps de l’élection de l’Entrepreneur de l’année. Celle-ci est composée d’une sélection des nominés, établie par la rédaction d’Eco Austral selon quatre critères (voir encadré) précis et par rapport à l’actualité économique de l’année écoulée. Puis, un jury sera choisi, en complément du sondage, pour élire l’entrepreneur de l’année. Les votes de ce jury compteront pour 50% dans le classement final. Le jury sera composé de quatre à cinq personnalités de La Réunion, dont des partenaires tels Orange, Havas, CEPAC, Labopix.
La présidence revient cette année à Frédéric Narassiguin, entrepreneur de l’année 2016 à La Réunion. « Il s’agit de favoriser des échanges professionnels dans la zone océan Indien et de mieux faire connaître le tissu économique mauricien à nos partenaires de La Réunion », a-t-il expliqué. « Un dossier sur chaque nominé sera envoyé en amont aux membres du jury. Après la conférence de presse, une rencontre aura lieu à l’île de La Réunion durant laquelle le jury délibérera et finalisera son vote qui comptera pour 50% dans le classement final. L’institut de sondage KANTAR TNS et L’Eco austral seront présents comme facilitateurs lors des délibérations », a-t-il ajouté.
Parallèlement, a poursuivi Alain Foulon, KANTAR TNS, également partenaire de l’événement, effectuera un sondage auprès d’un minimum de 200 dirigeants d’entreprises mauriciennes. « Les votes du sondage comptent pour 50% dans le classement final », a-t-il commenté.
Les résultats de cette élection seront communiqués lors de la soirée de l’IBL Tecoma Award, prévue le jeudi 15 juin au Centre de Convention de Trianon. Le Mauricien, également partenaire de l’événement, fera, dans ses colonnes, une présentation de chacun des nominés à partir de la semaine prochaine.