CIEL Investment Ltd (CIL) et Deep River Investment (DRI) entameront des discussions autour de la possibilité d’un plan de fusion entre ces deux sociétés qui sont toutes deux cotées sur le second marché boursier (DEM), annoncent les deux groupes dans un communiqué publié hier.
« L’objectif d’une éventuelle fusion est de consolider toutes les entreprises du Groupe CIEL au sein d’un seul et même véhicule. Cela nous permettra de créer de la valeur pour tous nos stakeholders et en particulier les actionnaires des deux compagnies », déclare Arnaud Dalais, Chairman du Groupe CIEL.
Le communiqué officiel explique que si les Conseils d’Administration des deux sociétés concernées approuvent un plan de fusion, les démarches afin d’obtenir les autorisations nécessaires seront alors enclenchées, notamment auprès des actionnaires et des autorités concernées. Les actionnaires et le public investisseur sont invités à faire preuve de prudence par rapport aux transactions autour des actions de ces deux sociétés, et seront, bien entendu, tenus informés de l’évolution de la situation.
Un des pôles du Groupe CIEL, CIL, est aujourd’hui une des principales sociétés d’investissement du pays. Géré comme un fonds d’investissement à long terme, CIEL détient un portefeuille constitué de participations importantes dans plusieurs secteurs de l’économie tels que les services financiers, le tourisme, l’immobilier, un fonds de private equity et la santé. CIL compte à ce jour quelque 2 000 actionnaires.
Pour sa part, DRI est la holding company du Groupe CIEL et possède des investissements dans trois sociétés, à savoir Alteo Ltd (21 %), CIL (38 %) et CIEL Textile Ltd (42,9 % dont 14,28 % à travers CIL).
DRI a également émis un communiqué pour annoncer le rachat par la compagnie des actions détenues par un de ses actionnaires selon une procédure de share buy back. La transaction a été complétée comme prévu le jeudi 15 août.