Le cavalier mauricien Philippe Burckel participera pour la deuxième fois de sa carrière aux World Jumping Finals, l’année prochaine. Il décroche son ticket à la lumière de ses résultats obtenus en mai dernier, lors du World Jumping Challenge, au Centre d’Équitation du Nord.
Le cavalier a réalisé le deuxième meilleure score de la région IX de la Fédération équestre internationale (FEI), qui regroupe des pays d’Afrique, dont la Namibie, le Zimbabwe et le Mozambique. Il est devancé par la Zimbabwéenne Sophie Kirkmann.
Cette prestation permet donc au Mauricien d’aller se mesurer au gratin mondial. « Nous sommes très contents pour lui », commente Clothilde Jauffret, présidente de la Fédération mauricienne de sports équestres (FMSE).
En effet, Philippe Burckel est le premier mauricien à aller participer à une compétition d’une telle envergure. « Je pense que nous avons établi de solides bases pour que les cavaliers arrivent à s’exprimer », souligne la présidente.
Certes, il n’y a aucun communiqué officiel qui émane de la FEI, mais les résultats, eux, sont officiels. Les compétitions étant toutes terminées, on peut donc en déduire que Philippe Burckel tient son billet pour les World Jumping Finals.
Mais la bonne nouvelle ne s’arrête pas à la qualification de Philippe Burckel pour cette compétition mondiale. Maurice a réussi à placer un autre de ses cavaliers sur le podium. Louis Regnard arrive juste derrière Burckel.
« Nous avons de la chance. Les bases ont été bien posées. Cela s’est prouvé par les résultats obtenus par les cavaliers. » La présidente de la FMSE se réjouit d’autant plus que l’élite commence à se former. « Quand nous avons parlé de bases, nous avions souhaité voir une élite grandir. La nouvelle qualification de Philippe sera un peu un boost-up pour les autres », explique Clothilde Jauffret.
Selon elle, Philippe Burckel sera le role-model pour les jeunes qui pratiquent la discipline. « Nous espérons que sa qualification donne envie aux autres de bien faire. Aller aux World Jumping Finals est déjà un événement en soi. La performance de Philippe pourrait en inspirer d’autres », avoue-t-elle.
D’ailleurs, le défi est d’autant plus grand puisque l’année prochaine, les jeunes cavaliers qui se seront inscrits pour le World Jumping Challenge pourront, en cas de bons résultats, espérer se qualifier pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse, en 2014, à Nanjing. « Ce sera une motivation supplémentaire pour eux. »
Que représente cette deuxième qualification pour la FMSE ? « C’est avant tout le succès personnel des athlètes. Ce sont eux qui font preuve de détermination pour bien faire. »
L’année 2012 s’achève donc sur une bonne note pour la FMSE. 2013 s’annonce toute aussi chargée, avec le World Jumping Challenge qui servira de qualificatif pour les JO Jeunes. Clothilde Jauffret souhaite cependant qu’une nouvelle élite se formera. « La FMSE est là pour encadrer ses athlètes. Nous espérons que d’autres suivront les traces de Philippe », conclut-elle.