Les impératifs d’évoluer avec son temps, mais surtout avec les nouvelles dispositions internationales. C’est ainsi que le Conseil International des Jeux (CIJ), propriétaire des Jeux des Iles, a eu à se mettre au diapason avec la Charte Olympique qui a été amendée en deux fois ces derniers temps. Lors de la prochaine réunion du CIJ, annoncée pour les 6, 7 et 8 octobre prochain, une Charte amendée, mais  toujours dotée de 28 Articles sera proposée aux membres. Tandis qu’à presque trois mois de cette première réunion du CIJ post Jeux 2013 (Seychelles), une information se confirme avec l’entrée du beach-volley dans le programme des Jeux.
En prélude de la réunion du CIJ d’octobre prochain, la commission organisation de cette instance, qui est composée de Jean- Francois Beaulieu (président du CIJ), Alain Lasnier (membre du CROS Réunion), Philippe Hao Thyn Voon (président du COM) et Vivian Gungaram (SG du COM) — soutenu par un juriste réunionnais — s’est rencontrée jeudi et vendredi dernier pour faire avancer certains dossiers importants. Comme par exemple celui qui concerne les amendements qui doivent être apportée à la Charte des Jeux. «La Charte Olympique a été  amendée en deux fois ces dernières années et c’est un impératif que notre Charte soit au diapason avec la Charte du CIO. Il y a de ce fait plusieurs aspects qui ont été revus et corrigés dans la Charte afin de respecter la Charte du CIO. Le travail a été fait et sera circulé parmi les pays membres pour être adopté en octobre prochain. Dès à présent, nous allons nous atteler à la rédaction des règlements généraux avant octobre afin de faciliter le déroulement de la réunion du CIJ», a expliqué à Week-End le secrétaire général du COM.
Agenda établi
Selon Vivian Gungaram cette réunion a aussi permis à mettre en place l’agenda de la réunion du CIJ d’octobre prochain. Les membres du CIJ seront appelés à discuter sur le bilan des Jeux des Seychelles, la présentation des Jeux de La Réunion et le choix des disciplines, les modifications à la Charte du CIJ et les règlements généraux, la candidature pour les 10e JIOI et le choix du nouveau président du CIJ. De manière générale, le choix du nouveau président du CIJ devrait intervenir dès l’ouverture de la séance le 6 octobre afin que le successeur de Jean-François Beaulieu (Réunion) puisse prendre les rênes dès la première réunion.
Dans cette perspective, on note une joute entre Maurice et les Seychelles. En effet, selon la Charte du CIJ, François Beaulieu n’a pas le locus standai pour continuer à occuper la présidence du fait que son pays est l’organisateur des prochains JIOI. Dans les coulisses, on sait que notre compatriote Philippe Hao Thyn Voon et le Seychellois Venus Gopal ont engagé une joute pour la présidence du CIJ. Tout laisse croire cependant que les chances du président du COM d’occuper pour la première fois la présidence du CIJ sont bien réelles.
Autre dossier qui fera débat est sans aucun doute celui qui concerne le choix des disciplines. Selon les premières indications, le beach volley fera partie intégrante du programme de volley-ball. «Tous les pays membres du CIJ ont demandé à ce que le beach volley en fasse partie», a rappelé Vivian Gungaram à Week-End. Dans la foulée, ce dernier a aussi indiqué que Maurice a fait la demande pour inclure la boxe féminine, l’équitation et le kick boxing. «Pour l’heure, nous prenons toutes les demandes en considération et le pays organisateur fera son choix en fonction de la Charte des Jeux et ses dispositions structurelles», a souligné notre interlocuteur.