Les exportations sucrières, de produits d’habillement ainsi que de produits de la mer ont augmenté en valeur au cours du premier trimestre 2016 comparativement aux niveaux respectifs pour la période correspondante de 2015. C’est ce qu’indique le dernier relevé publié hier par Statistics Mauritius. Cette dernière estime que les exportations totales de cette année tourneraient autour de Rs 95 milliards alors que les importations coûteraient Rs 171 milliards, laissant ainsi un déficit de l’ordre de Rs 76 milliards, soit le même montant estimé en février dernier.
Les exportations sur la période janvier-mars 2016 ont rapporté Rs 21,2 milliards et étaient en baisse de 5,9% par rapport au montant enregistré pour le premier trimestre de 2015. Les exportations domestiques ont, cependant, progressé de 5,6% pour atteindre Rs 13,7 milliards. Ce sont surtout les recettes provenant des réexportations ( -21,7% à près de Rs 6 milliards) et de l’approvisionnement des navires (- 26,8% à Rs 1,5 milliard ) qui ont chuté, indique Statistics Mauritius. Par rapport au premier trimestre de 2015, on a observé une croissance de 14,3% des recettes sucrières, de 4,9% des exportations textiles alors que dans le cas des produits de la mer, il y a eu accroissement de 5,9% des exportations. Les données de Statistics Mauritius montrent également que l’un des principaux items concernant nos exportations, en l’occurrence les machines et équipements de transport (plus particulièrement les appareils de télécommunications), a enregistré une forte baisse, les recettes se situant à Rs 2,1 milliards contre Rs 4,6 milliards pour le trimestre correspondant de l’année dernière.  
La baisse sensible des exportations d’appareils de télécommunications (notamment des téléphones portables) a eu pour effet que les Émirats Arabes Unis, principal importateur de ces produits, ont perdu leur première place au niveau de nos marchés d’exportation. Les achats des Émirats se sont élevés à Rs 1,2 milliard pour le premier trimestre 2016 contre Rs 4,1 milliards pour la période correspondante de 2015. Le Royaume Uni a grimpé à la première place avec des importations de l’ordre de Rs 2,4 milliards, précédant la France (environ Rs 2 milliards), les États Unis (Rs 1,96 milliard), l’Afrique du Sud (Rs 1,8 milliard) et l’Allemagne Rs (1,5 milliard).
Pour ce qui est des importations, la facture du premier trimestre 2016 s’est élevée à Rs 37,4 milliards, en baisse par rapport à celle du trimestre correspondant de l’année écoulée (Rs 38,9 milliards). Selon les données officielles, le coût des produits alimentaires a grimpé de Rs 7 milliards à Rs 7,9 milliards, hausse attribuable à des achats plus conséquents de produits de la mer, de légumes et fruit, de préparations à base de céréales, entre autres. Maurice a réduit sa facture de produits manufacturés classifiés par matériaux (incluant le ciment, les pierres précieuses et semi-précieuses et barres de fer), de produits pétroliers (de Rs 6,3 milliards à Rs 4,7 milliards) et de machines/équipements de transport (de Rs 10,7 milliards à Rs 10,1 milliards) en particulier d’appareils de télécommunication destinés à la réexportation.
La Chine est restée en tête des pays fournisseurs avec des exportations de Rs 6,3 milliards vers Maurice, devançant l’Inde (Rs 5,9 milliards), l’Afrique du Sud (Rs 2,7 milliards), la France (Rs 3 milliards) et le Vietnam (Rs 1,4 milliard). Les importations de la Chine et de l’Inde ont diminué contrairement à celles en provenance de l’Afrique du Sud et de la France.
Le déficit commercial du premier trimestre 2016 se situe à Rs 16,3 milliards, en très légère baisse comparativement à celui (Rs 16,4 milliards) du même trimestre de l’année dernière. Comme souligné plus haut, Statistics Mauritius anticipe un déficit de Rs 76 milliards pour cette année par rapport à Rs 74 milliards en 2015.