À la suite de l’interpellation hier de Krishnee Bunwaree pour des propos sectaires postés sur le réseau social Facebook, un jeune homme a été interrogé ce matin par le Central Criminal Investigation Department (CCID) au sujet de sa participation alléguée aux commentaires suivant la publication. Aucune charge n’a été retenue contre le jeune homme, alors que Krishnee Bunwaree n’a toujours pas été présentée devant la cour correctionnelle de Port-Louis.
Kavish Bhoonah a passé les portes du CCID ce matin pour répondre aux questions des enquêteurs. Selon les informations de la police, un utilisateur portant ce nom aurait fait des commentaires sur la publication sectaire de Krishnee Bunwaree en date du 22 juillet sur la page Facebook d’un groupe.
Accompagné par son avocat Me Robin Appaya, Kavish Bhoonah a déclaré aux agents de la Cybercrime Unit du CCID qu’il n’a rien à voir avec ce commentaire qu’il dit sévèrement condamner. Le jeune homme a soutenu qu’il n’a pas écrit sur ce post. Selon lui, il y a eu une usurpation d’identité et quelqu’un essaye, à tort, de l’impliquer dans cette affaire. Des propos qui semblent avoir convaincu les enquêteurs, qui n’ont logé aucune accusation provisoire. Selon nos sources, les enquêteurs vérifieront la version de Kavish Bhoonah avant d’aller de l’avant avec une accusation provisoire.
Krishnee Bunwaree a passé la nuit en cellule policière. Selon nos sources, ce serait « pour sa propre sécurité car cette affaire a pris de l’ampleur ». Des habitants de Vallée-des-Prêtres auraient manifesté devant la demeure de la jeune femme hier. Elle doit passer devant la Cour de district de Port-Louis Nord cet après-midi. Ce matin au tribunal, plusieurs personnes attendaient que l’accusation provisoire soit logée, ce qui aurait incité les membres du CCID à escorter la jeune femme devant la Cour à une heure plus tardive.
Pour rappel, Krishnee Bunwaree a été interpellée hier par le CCID, suspectée d’avoir fait une publication sectaire. Le post sur cette page Facebook a fait l’objet de plusieurs « likes » et de commentaires soutenant les propos de la jeune femme. Selon les informations recueillies, Krishnee Bunwaree aurait eu des problèmes sentimentaux avec un membre de la communauté ciblée. Elle aurait réagi avec amertume car elle a été déçue par le jeune homme qui est accusé dans une affaire de meurtre. La publication a été entre-temps supprimée. L’enquête continue.