FAM ENSAM NU KAPAV. Ce groupe a été créé sur Facebook le lundi 16 septembre dans le but de sensibiliser les femmes contre la violence domestique. Et en quelques jours seulement, plus de 3 000 adhérentes l’ont rejoint.

A travers cette page, des femmes de toute l’île apportent leurs témoignages – en vidéo ou en écrit – de la violence qu’elles ont subie ou qu’elles subissent encore de la part de leurs conjoints.

Stéphanie Antoo, femme au foyer, est derrière la création du groupe. « La coupe est pleine », déplore la trentenaire, contactée par la rédaction. Il faut absolument que les femmes soient sensibilisées contre toute cette violence« .

Bien que n’ayant pas été victime de violence domestique, cette habitante de Curepipe estime que « tout un chacun doit apporter sa contribution » contre ces agressions. Ce sont d’ailleurs les récents cas de violences conjugales mortelles dans le pays qui lui ont fait prendre conscience « qu’il faut en parler, dénoncer et conseiller ».

A cet effet, les membres du groupe prévoient une marche pacifique pour bientôt.

Règles.

Ne pas ajouter d’hommes, pour le moment du moins. C’est une règle du groupe qui a été instituée pour que les femmes puissent témoigner plus ouvertement. Toutefois, une page publique donnant accès aux hommes sera créée, afin qu’ils puissent également contribuer à la sensibilisation.

« Tous les hommes ne sont pas les mêmes. Tous ne sont pas violents et beaucoup veulent aider à leur façon« , peut-on lire sur la page FAM ENSAM NU KAPAV.